Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.0447s

être humain

L'homme est cet animal fou dont la folie a inventé la raison.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ perdu ] [ chiasme ]

 

Commentaires: 0

éducation

Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ anti école ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

indépendance

Deviens autonome (et non pas respecte les autres en tant qu'êtres autonomes, mais contribue autant que tu peux au devenir autonome des autres).

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ conseil ]

 

Commentaires: 0

décalage

Nulle part ailleurs l'individu adulte conscient ne sent davantage sa solitude inéradicable que dans cette perpétuelle différence d'altérité entre son temps propre et le temps commun.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ désynchronisation ] [ rapports humains ] [ perdu ]

 

Commentaires: 0

reconfiguration structurelle

Que peut-on viser dans la psychanalyse d’un individu ? Non pas, certes, de supprimer ce fond obscur, mon inconscient ou son inconscient – entreprise qui, si elle n’était pas impossible, serait meurtrière ; mais d’instaurer un autre rapport entre inconscient et conscient.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info: L’exigence révolutionnaire, entretien avec Olivier Mongin, Paul Thibaud et Pierre Rosanvallon, enregistré le 06.07.1976

[ objectif ] [ changements ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

société liquide

L’existence de l’autre comme telle peut-elle me mettre en danger, moi ? […] Elle le peut, sous une condition : qu’au plus profond de sa forteresse égocentrée une voix répète, doucement mais inlassablement : nos murailles sont en plastique, notre acropole en papier mâché.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info: Dans "Le monde morcelé"

[ instabilité ] [ menace ] [ effondrement ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

précurseurs

Le capitalisme n’a pu fonctionner que parce qu’il a hérité d’une série de types anthropologiques qu’il n’a pas créés et n’aurait pas pu créer lui-même : des juges incorruptibles, des fonctionnaires intègres et weberiens, des éducateurs qui se consacrent à leur vocation, des ouvriers qui ont un minimum de conscience professionnelle, etc. Ces types ne surgissent pas et ne peuvent pas surgir d’eux-mêmes, ils ont été créés dans des périodes historiques antérieures, par référence à des valeurs alors consacrées et incontestables : l’honnêteté, le service de l’Etat, la transmission du savoir, la belle ouvrage, etc.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info: « Le délabrement de l’Occident », in La montée de l’insignifiance, page 68

[ genèse ] [ suite logique ] [ raisons d'un succès ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indétermination fondamentale

L'image des Grecs est qu'il y a un fond indicible du monde, chaotique, sur lequel règne une seule loi, c'est ce qu'ils appellent l'anankê, la nécessité. [...] Y a aussi un cosmos, c'est à dire un ordre. Mais cet ordre repose sur un désordre. [...] Et c'est parce qu'ils ont cette vue du monde qu'ils peuvent créer la philosophie et la démocratie. La philosophie présuppose que le monde n'est pas chaos, n'est pas néant total -autrement on a, tout au plus, le bouddhisme-, mais qu'il y a un certain ordre ; mais que cet ordre n'épuise pas tout. C'est pourquoi nous pouvons penser dessus, corriger notre pensée, etc.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info: Interview avec Chris Marker, 1989

[ grecque antique ] [ adaptation source ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

consumérisme

L'atomisation des individus n'est pas l'autonomie. Lorsqu'un individu achète un frigo ou une voiture, il fait ce que font 40 millions d'autres individus, il n'y a là ni individualité ni autonomie, c'est précisément une des mystifications de la publicité contemporaine. Et voilà des millions d'individus qui se personnalisent en achetant la même lessive. Ou bien 20 millions de foyers à la même heure et à la même minute tournent le même bouton de leur télévision pour voir les mêmes âneries. Le système dans lequel nous vivons n'a donc pas besoin d'autonomie mais de conformisme. Son triomphe actuel, c'est que nous vivons une époque de conformisme généralisé - pas seulement pour ce qui est de la consommation, mais de la politique, des idées, de la culture etc.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ nivellement ] [ mimétisme ] [ standardisation ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

rêve occidental

C’est un cauchemar de voir des gens bien rassasiés regarder à la télévision les Somaliens mourir de faim, puis revenir à leur match de football. Mais c’est aussi, du point de vue le plus bassement réaliste, une attitude à terriblement courte vue. On ferme les yeux, et on les laisse crever. Mais à la longue ils ne se laisseront pas crever. L’immigration clandestine augmente au fur et à mesure que la pression démographique s’élève, et il est sûr qu’on n’a encore rien vu. Les Chicanos traversent pratiquement sans obstacle la frontière mexicano-américaine – et bientôt ce ne sera plus seulement des Mexicains. Aujourd’hui, pour l’Europe c’est, entre autres, le détroit de Gibraltar. Et ce ne sont pas des Marocains ; ce sont des gens partis de tous les coins d’Afrique, même d’Éthiopie ou de la Côte d’ivoire, qui endurent des souffrances inimaginables pour se trouver à Tanger et pouvoir payer les passeurs. Mais demain, ce ne sera plus seulement Gibraltar. Il y a peut-être quarante mille kilomètres de côtes méditerranéennes bordant ce que Churchill appelait "le ventre mou de l’Europe". Déjà, des fugitifs irakiens traversent la Turquie et entrent clandestinement en Grèce. Puis il y a toute la frontière orientale des Douze. Va-t-on y installer un nouveau mur de Berlin, de trois ou quatre mille kilomètres de long, pour empêcher les Orientaux affamés d’entrer dans l’Europe riche ?

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info: https://linactuelle.fr/index.php/2019/04/30/cornelius-castoriadis-ecologie-politique/

[ société fantasmée ] [ hégémonie capitaliste ] [ raisons ] [ nord-sud ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson