Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0327s

déterminisme

rien n'est dû au hasard

même le hasard

n'en fait pas

qu'à sa tête

Auteur: Radu Bata

Info: Survivre malgré le bonheur

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

poésette

Dessine des moustaches de chat

au soleil qui se couche

et tu entendras l'horizon ronronner


Auteur: Radu Bata

Info: "Le fou-rire de la pluie"

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par miguel

poésie

Une autre fois, pour échapper à un malaise, je devais gagner un concours de haïku, vous savez, le poème japonais de dix-sept syllabes. Je vous rapporte ici, mes vers, tels que je me rappelle les avoir écrits dans mon rêve:

Le sourire est rond

Le destin fait des bonds

Le temps est sans fond

Auteur: Radu Bata

Info: Le rêve d'étain, p. 37

[ concision ]

 
Commentaires: 4
Ajouté à la BD par miguel

superficialité

Truisme d'époque : les gens parlent mais n'échangent (presque) plus. Ils parlent comme Narcisse au lac, ou, plus souvent, ils parlent pour tirer profit : mystifier, entourlouper, enfariner, c'est le lot gagnant de la "communication" d'aujourd'hui. Les bouches s'ouvrent mais les mots du partage ne sont plus articulés qu'accidentellement ; au travail, dans la rue, même en famille, les bouches manipulatrices sont légion.

Auteur: Radu Bata

Info: Mine de petits riens sur un lit à baldaquin

[ rapports humains ] [ langage ] [ artifice ] [ discussion ]

 

Commentaires: 0

femme-par-homme

quand elle ouvrait la porte

comme l’orée d’un bonheur

le soleil se levait

sans regarder l’heure



quand elle ouvrait la bouche

dans une moue de désir

les mots tus faisaient taire

les phrases de l’univers



quand elle ouvrait les jambes

une nuée de rouges-gorges

qui sentaient bon les champs

s’envolaient dans mon sang



quand elle fermait les yeux

criant de tout son corps

les anges chantaient la vie

louant la petite mort

………………………



on renaît dans une ombre

effaçant tout son sort

un seul souvenir demeure :

l’amour n’a jamais tort

Auteur: Radu Bata

Info: ode à la joie

[ poème ] [ plaisir ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rêvasser

(tu fais quoi à ton âge

quand il fait beau ?

je fais du jardinage :

j'arrose les fleurs de peau)



je rêvaisonne jour et nuit

entre ce temps qui désunit

car le chaos est de saison

entre le rêve et la raison



je rêvaisonne les yeux ouverts

avec l’amour à découvert

entre la faille et le dessert

quand l’espérance se met au vert



je rêvaisonne en noir et blanc

quand tous les autres font semblant

quand tout le monde est au volant

je rêvaisonne en cerf-volant



je rêvaisonne sans but précis

comme dans une belle anesthésie

quand le futur se rétrécit

en endeuillant la poésie

Auteur: Radu Bata

Info: Le fou rire de la pluie, rêvaison, p 86

[ poème ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

politique

au pays des vampires

il est naturel

de se faire vampiriser

à tout moment



on en a l’habitude

on connaît les suceurs par cœur

on les reconnaît même déguisés

en angelots



alors quand on voyage dans d’autres contrées

nos globules rouges sont tellement affutées

qu’elles sentent le danger

sur 239 mille kilomètres carrés

elles reconnaissent ces malfaisants



même dissimulés en sociétés humanitaires

elles savent qu’ils ne sont jamais loin de la croix rouge

des dons et des collectes

ou bien des écrans plasma du pouvoir



pour combler leur soif

se faire des transfusions de masse

et voyager dans les vaisseaux de notre corps

quand bon leur semble

les copycats de dracula recourent à toutes les astuces



ils se constituent par exemple dans un parti sans idéologie

et légifèrent à droite et à gauche selon leurs flux veineux

pour justifier leurs immenses fortunes d’hémoglobine

garder leurs prérogatives sanguines

et couper la carotide à toute contestation



s’ils peuvent le faire

c’est que l’état est en phase terminale

mais dans une vraie démocratie

les vampires se font

du mauvais sang

Auteur: Radu Bata

Info: la greffe cardiaque / de dracula

[ poème ] [ profiteurs ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel