Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 3
Temps de recherche: 0.0262s

itérations

Analysant la charge des " mots/sons " chez Maeterlinck, ou l’usage du " leitmotiv "* chez Wagner, il constate de manière prémonitoire que la répétition engendre un sens et une valeur différents de ceux habituellement accordés au mot, qui entre alors dans une sphère " plus surnaturelle " et baigne dans une " atmosphère spirituelle ". Poussant plus loin cette constatation le recours à Moussorgsky, à Debussy et à Schönberg lui permet de distinguer un " Beau extérieur " et un " Beau intérieur ", celui, dit-il, " …vers lequel nous pousse une nécessité intérieure lorsqu’on a renoncé aux formes conventionnelles du Beau… ". Nécessité qui, en musique, s’exprime par les dissonances et bientôt l’atonalité, toutes choses surprenantes et laides pour celui qui n’est attiré que par l’apparence et l’imitation, et qui n’admet pas comme " … sacrés tous les procédés qui permettent de manifester la personnalité de l’artiste… "

Auteur: Tio Bellido Ramon

Info: KANDINSKY, p. 9 *emprunt à la langue allemande, das Leitmotiv (" motif directeur "), formé du verbe leiten (" conduire ", " diriger ") et du nom Motiv (" motif "). Il est apparu pour la première fois en 1860, au sujet des œuvres de Richard Wagner et de Franz Liszt.

[ dépaysement ] [ quête ] [ beaux-arts ] [ idiosyncratique ] [ spécialisation ] [ approfondissement ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

art pictural

LE PARC DE SAINT-CLOUD AU CAVALIER, 1906

Parmi la série de 10 tableaux réalisés durant son séjour à Sèvres, cette œuvre est importante à plus d’un titre. Il s’agit d’abord d’une des dernières huiles que Kandinsky peint directement en plein air ; elle montre de manière explicite l’influence Signac et des néo-impressionnistes. Si la touche est plus ample et plus incisive que celle du maître de Saint-Tropez, elle est également plus libre, moins " vériste ", insistant d’avantage sur les purs effets de la couleur que sur l’opposition des formes par des jeux d’ombre et de lumière.

Kandinsky semble déjà tenté de s’échapper de l’ " apparence des choses " pour y substituer une autre réalité, celle de la pure vibration d’un chromatisme bariolé. Timidement encore, le style est annonciateur d’un expressionnisme qu’il va développer à Murnau.

Enfin, figure emblématique, ce cavalier bleu qui nous tourne le dos ne peut manquer de nous rappeler ce thème cher à Kandinsky, qui se trouvera sublimé dans la forme symbolique du Blaue Reiter.

Auteur: Tio Bellido Ramon

Info: Kandinsky

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

art pictural

Il est à cet égard très révélateur de souligner le trouble de Kandinsky lui-même lorsqu’il fut confronté à la Meule de foin à Giverny. Face à cette peinture de Monet, exposée à Moscou en 1895, il avoue " … "que ce fut le catalogue qui m’apprit qu’il s’agissait d’une meule. Et ne pas la reconnaître me fut pénible. Je trouvait également que le peintre n’avait pas le droit de peindre d’une façon aussi imprécise. Je sentais confusément que l’objet faisait défaut au tableau… "

Mais si, pour Kandinsky, l’épreuve fut rude, elle servit aussi de détonateur, en accentuant son penchant pour l’abstraction. […]

L’anecdote vaut essentiellement par le paradoxe qu’elle expose : Kandinsky — qui n’a pas encore opté définitivement pour une carrière artistique — est gêné par l’absence de structure ou de construction d’un objet pictural qui existe seulement par l’ordonnance de la couleur. Son ignorance des codes de l’esthétique impressionniste l’empêche de " voir " un objet qui n’a plus, ou peu de rapport avec son apparence réelle. Si cela le confirme dans sa volonté d’abandonner toute référence concrète — fût-elle implicite — une telle décision marque aussi les limites de l’abstraction, en l’occurrence celles de son intelligibilité. L’option qui consiste alors à bannir le figuratif peut paraître excessive.

Auteur: Tio Bellido Ramon

Info: Kandinsky

[ historique ] [ post-impressionnisme ] [ déclic ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel