Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.0296s

musique

En Europe, ils considèrent le jazz comme un art. En Amérique, c'est une dérivation. Quelqu'un ouvre un restaurant et y installe un band dans un coin. Les gens n'écoutent pas.

Auteur: Chet Baker

Info:

[ vingtième siècle ] [ Usa ]

 

Commentaires: 0

notion terminologique

On dit que les Grecs ne connaissent pas la conscience. De fait, il n’y a pas de mot grec pour conscience, mais une grande variété de termes et d’expressions sur lesquels conscience est projeté et qui renvoient tantôt à un rapport à soi, tantôt à un jugement moral, tantôt à une perception, opérant souvent des croisements ou des dérivations entre plusieurs de ces acceptions.

Auteur: Cassin Barbara

Info: Dans "Vocabulaire européen des philosophies", page 261

[ histoire ] [ Grèce antique ] [ égoïsme ] [ grégarisme ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

mécanisme psychologique

La sublimation est cette aptitude nécessaire au sujet individuel, isolé ou pris dans les rets de la société : elle est cette habileté à tisser avec ses propres névroses, et à tisser avec celles des autres, encore plus difficiles à digérer, un talent quasi alchimique de faire avec les pulsions autre chose que du pulsionnel régressif, de les tourner vers un au-delà d’elles-mêmes, d’utiliser à bon escient l’énergie créatrice qui les parcourt.

Auteur: Fleury Cynthia

Info: Dans "Ci-gît l'amer", éditions Gallimard, 2020, page 65

[ concept psychanalytique défini ] [ dérivation ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par Coli Masson

bipolarité

Etre sain d'esprit, selon lui, c'était soit être sédaté de mélancolie, soit stimulé par l'hystérie, deux réponses "toujours et équitablement étayées pour ceux qui ont une intuition saine". Toutes les autres étaient irrationnelles, pauvres reliques d'imagination laissées en plan, souvenirs sans réflexion. Et au-dessus de ces réponses ordinaires, seule élévation possible, seule transcendance reconnue, le sarcasme : délectation qui vous annihilait l'univers de ses ricanements de sombre joie d'extase lucide. Toute autre forme de "mysticisme" était signe de déviation ou de dérivation, hérésie de l'évidence.

Auteur: Ligotti Thomas

Info: “The Medusa”

[ négativer ] [ sardonique ] [ avoir raison ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

transmutation

[…] la sublimité ouvre sur de tout autres horizons culturels que ceux de la sublimation freudienne. Travaillant en effet à la dérivation de l’énergie libidinale vers des objets socialement recevables, voire produisant des chefs-d’œuvre, la sublimation ainsi entendue ne peut opérer conjointement un travail d’incarnation puisqu’elle contribue au contraire à renforcer le hiatus entre le créateur, demeuré vulnérable en tant qu’homme, et ses créations ; ce hiatus étant colmaté en surface par un double consensus plaisir-réalité : du créateur et de son vampire, et d’un "social" n’attendent pas non plus que les créations travaillent à renforcer sa vitalité […].

Auteur: Bonardel Françoise

Info: Dans "Antonin Artaud ou la fidélité à l'infini", éd. Pierre-Guillaume de Roux, Paris, 2014, page 382

[ psychanalyse-alchimie ] [ critique concept psychanalytique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

corps-esprit

Ainsi donc, la violence mécanique du traumatisme libérerait le quantum d’excitation sexuelle qui a un effet traumatique en raison du manque de préparation par l’angoisse ; mais s’il survient en même temps une lésion physique, celle-ci, exigeant un surinvestissement narcissique de l’organe atteint, lierait l’excitation en excès [...]. On sait aussi, bien que la théorie de la libido n’en ait pas tenu suffisamment compte, que des perturbations aussi importantes dans la répartition de la libido que celles qui accompagnent la mélancolie sont temporairement supprimées par une affection organique intercurrente ; et même une démence précoce arrivée à sa période d’état peut passagèrement rétrograder dans les mêmes conditions.

Auteur: Freud Sigmund

Info: Dans "Au-delà du principe de plaisir" (1920), trad. de l'allemand par Jean Laplanche et J.-B. Pontalis, éditions Payot, Paris, 2010, pages 89-90

[ accident ] [ maladie ] [ symbolisation ] [ dérivation ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par Coli Masson

peintre-sur-peintre

Rembrandt m'a profondément ému. Cette grande division entre lumière et obscurité, le mélange des tons secondaires dans les parties étendues, la fusion de leurs teintes, qui avait un effet d'antiphonie géante à toute distance, m'a immédiatement rappelé les trompettes de Wagner tout en me révélant des possibilités complètement nouvelles, pouvoirs surhumains de la couleur en tant que telle, particulièrement l'intensification de l'effet par les juxtapositions [Zusammenstellungen], c'est-à-dire les contrastes. J'ai constaté que chaque grande surface en soi ne présentait aucune qualité féerique, que chacune trahissait immédiatement sa dérivation de la palette, mais qu'elle acquérait de fait un effet féerique par l'intermédiaire de l'autre surface, contrastée, de sorte que son origine à partir de la palette semblait incroyable à première vue.

Cependant il n'était pas dans ma nature d'examiner un moyen observé sans autre forme de procès. Inconsciemment, j'approchais les images étranges comme j'approche maintenant la "nature" ; je les accueillais avec révérence et une joie profonde, mais je sentais néanmoins qu'il s'agissait d'un pouvoir qui m'était étranger. D'un autre côté, j'ai senti, un peu inconsciemment, que cette grande division donne aux tableaux de Rembrandt une qualité que je n'avais jamais vue auparavant. Je sentais que ses peintures "durent longtemps", et me dis à moi-même qu'il fallait d'abord épuiser une partie de manière suivie, puis l'autre. Plus tard, j'ai compris que cette division produit magiquement sur la toile un élément qui semble à l'origine étranger et inaccessible à la peinture : le temps.

Auteur: Kandinsky Vassili

Info: Réminiscences, 1913

[ analyse ] [ art pictural ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

paléolinguistique

Le but de la reconstruction linguistique est d'établir la chronologie relative des étapes préhistoriques et des changements qui précèdent immédiatement les données les plus archaïques. Spéculer sur l'origine des catégories grammaticales telles que le genre, l'aspect, l'humeur, etc. est une entreprise glottogonique qui, étant donné son caractère hautement problématique, devrait être tenue à l'écart de la grammaire historique et comparative. 

L'expression "reconstruction interne" fut utilisée comme terme technique par Pisani, Hoenigswald, Bonfante et d'autres afin de désigner les conclusions diachroniques qui peuvent être tirées d'une analyse synchronique des données linguistiques sans ou avant d'avoir recours à la comparaison, à la géographie linguistique, à la "linguistique aréale" et à la glottochronologie. Les méthodes de reconstruction interne ont été appliquées à un degré croissant, plus ou moins consciemment et explicitement, par les néo-grammairiens. Ainsi, par exemple, ils ont rejeté la possibilité d'une scission phonétique spontanée et ont acquis, au moyen du concept de "loi phonétique", une assez bonne connaissance des changements phonétiques usuels. 

De même, en raison de l'élargissement constant du champ de la recherche linguistique, une attention de plus en plus grande a été accordée aux tendances générales dans le domaine de la sémantique. L'opposition entre diachronie et synchronie, impliquant des différences de buts et de méthodes linguistiques, n'est pas immédiatement donnée par le matériel à notre disposition. Le caractère à la fois transitoire et fluctuant des phénomènes linguistiques, l'hésitation entre procédures résiduelles et improductives d'une part, et les innovations et règles vivantes d'autre part, ont été fréquemment soulignés. Partout, une description "synchronique" complète d'une langue doit avoir recours aux notions d'archaïsme et d'innovation. L'éviction d'une forme ancienne par une nouvelle n'est pas un événement momentané mais un processus qui s'étend dans le temps et dans l'espace. Considéré du point de vue historique, le matériel linguistique, aussi restreint soit-il dans le temps et dans l'espace, est composé de couches chronologiques. Pour s'en rendre compte, il suffit de parcourir quelques pages d'une description minutieuse d'une langue moderne.

Face à la tâche de reconstruction des étapes linguistiques plus anciennes, les chercheurs ont été conscients de la difficulté d'une sélection appropriée du matériel. Les formes qui pourraient être nées indépendamment dans chacune des langues apparentées comme le résultat de règles de dérivation productive, par exemple γόνος = jána en védique, ne témoigne pas de l'existence d'un prototype i.e. (*ĝóno-). Meillet, entre autres, nous a appris que la reconstruction des étapes préhistoriques doit être basée sur les exceptions et les anomalies plutôt que sur les règles grammaticales d'une langue. Un autre principe important est que si une forme est restreinte aux seuls contextes résiduels (idiomes), alors que l'utilisation de son ou ses synonymes est libre, cette forme doit représenter un stade plus ancien. De tels principes méthodologiques appartiennent à ce que l'on nomme ici "reconstruction interne" au sens large.  Ils ne peuvent pas être appliqués dans chaque cas particulier, mais une fois qu'ils le sont, les résultats obtenus ont une valeur cognitive plus élevée que les conclusions obtenues par les statistiques, la linguistique aréale ou la paléontologie linguistique, qui ont un caractère stochastique. En cas de contradiction, l'inférence tirée de la reconstruction interne sera décisive.

Auteur: Kuryłowicz Jerzy

Info: Chapitre 8. Sur les méthodes de reconstruction interne

[ épistémologie ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel