Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 12
Temps de recherche: 0.04s

déception

[…] la pensée métaphysique se fonde sur un refus, comme instinctif, de l’immédiat, celui-ci soupçonné d’être en quelque sorte l’autre de lui-même, ou la doublure d’une autre réalité.

Auteur: Rosset Clément

Info: Dans "Le réel et son double", page 61

[ erreur ] [ trucage ] [ fuite ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

poème

Alors qu'il parait comme un sombre linceul,
L'intérieur de chaque nuage brille et éblouit
Alors je retourne mon propre nuage
Et le porte toujours à l'envers
Qu'on puisse en voir la doublure.

Auteur: Fowler Ellen Thorneycroft

Info:

[ rayonner ] [ charisme ]

 

Commentaires: 0

enseignement

Tu sais comment il faisait Mallarmé? Dès qu'il entrait dans la classe, il choisissait un élève, le meilleur, et lui demandait de le remplacer sur l'estrade. C'était une doublure qui faisait le cours à sa place et lui, Mallarmé, dans un coin, au fond, près du radiateur, en cancre de génie, il écrivait ses poèmes.

Auteur: Nabe Marc-Édouard

Info: L'homme qui arrêta d'écrire

[ paresse ] [ humour ] [ profiteur ] [ anecdote ]

 

Commentaires: 0

pensée-de-femme

Et moi, blonde, mince, vieillissante mais préservée dans l'acidité d'un long mariage. Les sucs conjugaux me maintenaient en vie, me permettaient de tenir le coup. Joe et moi nagions tous les deux dans le bocal. Et j'y nageais seule, chaque fois qu'il sortait embrasser les tendres parties de Merry Cheslin. Et ensuite, épuisé, il revenait toujours nager vers moi.

Auteur: Wolitzer Meg

Info: La doublure

[ couple ] [ adultère ]

 

Commentaires: 0

hommes-par-femme

(...), la température baissant , il posa son manteau sur mes épaules. La laine qui grattait un peu et la doublure soyeuse évoquaient tous les clichés que j'avais vu dans tant de films romantiques. Le type qui pose son manteau sur les épaules d'une fille est toujours un mec bien. Les mecs bien vous donnent leur manteau, les sales types vous déshabillent.

Auteur: Burt Alexandra

Info: Little girl gone

[ poncif ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

La régression fatale de la puissance morale
collective en puissance strictement individuelle et
sentimentale, a tissé la doublure de l'écran déjà
prestigieux du savoir abstrait sous laquelle la
société se dissimule pour dévorer à l'aise les
fruits de ses forfaits.
Les deux dernières guerres furent nécessaires
à la réalisation de cet état absurde. L'épouvante
de la troisième sera décisive. L'heure H du
sacrifice total nous frôle.

Auteur: Borduas Paul-Emile

Info: Refus global et autres écrits

[ catastrophisme ]

 

Commentaires: 0

technologie

Au cinéma on utilise trois personnes pour un même personnage : l'acteur de composition, sa doublure, et la doublure en images de synthèse qui intervient dans le travail de prises complexes ou bien dans les scènes particulièrement dangereuses que même la doublure se refuse se faire. Le résultat est surprenant. Bien souvent, on ne se rend compte de rien. Quelque chose me dit qu'on n'aura bientôt plus besoin d'acteurs...

Auteur: Kishimoto Masashi

Info:

[ progrès ] [ homme-machine ]

 

Commentaires: 0

père-fille

Ma fille était une femme déçue par son père. Des années durant, elle avait fabriqué des pots en terre cuite pour Joe, en cours d'art plastique, une avalanche interminable de céramiques, un effort soutenu, prolongé, destiné à capter son attention. Son amour, elle l'avait déjà. L'amour, c'était facile. L'attention, c'était tout à fait autre chose, et comment diable y parviendrait-elle ? Elle n'était pas une partenaire sexuelle possible. Elle n'était pas une de ses consoeurs. Elle n'était pas un livre. Elle était une fille.

Auteur: Wolitzer Meg

Info: La doublure

[ communication ] [ incompréhension ]

 

Commentaires: 0

pensée-de-femme

Tout le monde a besoin d'une épouse. Même les épouses. Les épouses soignent, elles veillent. Leurs oreilles sont deux instruments jumeaux très sensibles, des satellites qui captent le moindre soupçon de mécontentement. Les épouses apportent le bouillon, nous apportons les trombones, nous nous apportons nous-mêmes, avec nos corps malléables et chauds. Nous savons exactement quoi raconter aux hommes qui, pour une raison ou une autre, ont le plus grand mal à prendre régulièrement soin d'eux-mêmes ou de qui que ce soit d'autre. "Écoute, leur affirmons-nous. Tout va bien se passer." Et ensuite, comme si nos vies en dépendaient, nous nous en assurons.

Auteur: Wolitzer Meg

Info: La doublure

[ femmes-par-femmes ]

 

Commentaires: 0

richesse

Un ambassadeur anglais à Naples avait donné une fête charmante, mais qui n'avait pas coûté bien cher. On le sut, et on partit de là pour dénigrer sa fête, qui avait d'abord bien réussi. Il s'en vengea en véritable Anglais et en homme à qui les guinées ne coûtaient pas grand-chose. Il annonça une autre fête. On crut que c'était pour prendre sa revanche et que la fête serait superbe. On accourt. Grande affluence. Point d'apprêts. Enfin, on apporte un réchaud à esprit-de-vin. On s'attendait à quelque miracle. "Messieurs, dit-il, ce sont les dépenses et non l'agrément d'une fête, que vous cherchez. Regardez bien (et il ouvre son habit dont il montre la doublure) : c'est un tableau du Dominicain, qui vaut cinq mille guinées. Mais ce n'est pas tout : voyez ces dix billets ; ils sont de mille guinées chacun, payables à vue sur la banque d'Amsterdam." Il en fait un rouleau et les met sur le réchaud allumé. "Je ne doute pas, messieurs, que cette fête ne vous satisfasse et que vous ne vous retiriez tous contents de moi. Adieu, Messieurs, la fête est finie."

Auteur: Chamfort Nicolas de

Info: Maximes et Pensées, Caractères et Anecdotes/Garnier-Flammarion 1968

[ . ]

 

Commentaires: 0