Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0333s

indifférenciation

Depuis que tout le monde se ressemble (conquête de la démocratie terminale), la vie sexuelle n’intéresse plus personne. Il faudrait être fou pour miser un kopeck sur l’avenir du sexe.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Le portatif", page 29

[ lisse ] [ régression ] [ éternelle enfance ] [ genres ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indifférenciation

Une fois parvenu à ce point, arrête-toi et ne te préoccupe plus de rien. La raison n'a plus de pouvoir ici. Quand elle arrive à l'océan, elle s'arrête, et même le fait de s'arrêter n'existe plus pour elle.

Auteur: Djalâl ad-Dîn Rûmî

Info:

[ océanique ]

 

Commentaires: 0

indifférenciation

Le Temps n’était même plus perdu, il s’effondrait sous le Loisir. Les années se vomissaient. On retrouvait partout, à travers rues, cette affiche qui ne cessait de proclamer : "POUR UN MONDE SANS CARIES". Et qu’est-ce qu’on aurait pu attendre d’autre du monde désormais ? Une grosse fille laide et sale marchait à sa rencontre, portant un badge sur son tee-shirt, entre les seins : "MAINTENANT, JE SUIS EN PLEINE FORME, DEMANDEZ-MOI POURQUOI".

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "On ferme !" pages 46-47

[ enthousiasme généralisé ] [ racolage ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indifférenciation

On a pu dire avec raison que le féminisme ne s’est pas réellement battu pour les "droits de la femme", mais bien, sans s’en rendre compte, pour le droit de la femme de devenir égale à l’homme : chose qui, quand bien même serait-elle possible en dehors du domaine extérieur pratique et intellectuel, reviendrait au droit, pour la femme, de se dénaturer, de déchoir. Le seul critère qualitatif c’est, répétons-le, celui du degré de plus ou moins parfaite réalisation de sa propre nature.

Auteur: Evola Julius

Info: Métaphysique du sexe, traduit de l’italien par Philippe Baillet, éditions L'âge d'homme, Lausanne, 2005, page 50

[ critique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indifférenciation

Ce corps-ci respecte tout ce que tout le monde dit car le point de vue de chacun dépend de l’échelle le long de laquelle il s’élève. Pour ce corps-ci, toutes idées lancées reviennent au même – à quelque niveau qu’elles se situent. Pour cette raison, que vous souteniez que le corps peut ou ne peut pas exister sans prârabdha ou que vous avanciez une théorie d’un point de vue quelconque, tout est exact sur le niveau correspondant. Mais au-delà des mots et de toute expression, là où il y a manifestation et non-manifestation, durée et non-durée, espace et absence d’espace – aucune affirmation n’est valable.

Auteur: Ma-Ananda Moyi

Info: Dans "L'enseignement de Mâ Ananda Moyî", trad. Josette Herbert, page 89

[ création mentale ] [ connaissances ] [ principe analogique ] [ indiscriminé ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indifférenciation

Mais la mutation de l’enfant actuel n’est qu’une conséquence de la transformation de l’adulte en enfant. S’il n’y a plus d’enfants c’est qu’il n’y a plus véritablement d’âge adulte. L’infantilisation s’est généralisée sous la pression des "valeurs" universelles qui rejettent dans les ténèbres extérieures tous ceux qui auraient le mauvais goût de ne pas évoluer dans leur sens (le "mâle" régressif en particulier). Il n’y a plus d’enfants ; c’est la raison pour laquelle il y a une religion de l’enfant. Cette religion est bâtie, comme toutes les religions, sur une absence ; et même sur un tombeau : l’enfant "éternel" (et le pédophile est le profanateur de cette sépulture). A la lettre, dans les dernières décennies, l’enfant est mort. Et l’enfant comme image, comme stéréotype sacré, est venu en tant que compensation de l’enfant disparu. Les médias, qui ont magnifiquement contribué à la disparition de l’enfant, notamment en le transformant en agent économique, mènent aussi une grande campagne contre la pédophilie parce qu’ils sont eux-mêmes le vivier de la seule pédophilie qu’ils entendent autoriser à croître et embellir.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Exorcismes spirituels, tome 2 : Mutins de Panurge", éd. Les Belles lettres, Paris, 1998, page 254

[ âges ] [ catégories ] [ confusion ] [ cible marketing ] [ acheteur malléable ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

indifférenciation

Les liaisons internationales croissantes et la faiblesse des religions ont déjà effacé ou surmonté ces limitations [exogames], et le feront encore plus à l’avenir, engendrant une masse amorphe dont nous apercevons déjà les prodromes dans les phénomènes modernes de la psyché de masse. Ainsi l’ordre exogame originel se rapproche progressivement de l’état de chaos qui avait été péniblement maîtrisé. Face à ce péril, il n’est qu’un remède : l’affermissement intérieur de l’individu, lequel est menacé d’abrutissement et de dissolution dans la psyché de masse. Ce qu’il faut entendre par là, le passé le plus récent nous l’a montré avec la plus grande netteté. Aucune religion n’a su nous en préserver, et notre facteur d’ordre, l’Etat, s’est finalement révélé le pionnier le plus efficace de la massification. Dans de telles conditions, le seul recours possible semble bien être l’immunisation de l’individu contre le poison de la psyché de masse. […]
Mais il est de la plus haute importance que ce processus s’accomplisse consciemment, sinon les conséquences psychiques de la massification s’installeront inévitablement. En effet, si l’affermissement intérieur de l’individu ne se produit pas consciemment, il se manifeste spontanément dans ce phénomène d’ores et déjà connu : l’endurcissement inimaginable de l’homme de masse à l’égard de ses semblables. Il se transforme en un animal grégaire et sans âme, que seuls régissent encore la panique et les appétits. Son âme, qui ne vit que de la relation humaine, se perd. […] ce quelque chose en quoi l’union intérieure s’accomplit n’est rien de personnel ou d’égotique, mais une réalité supérieure à ce domaine, car il signifie, en tant que Soi, une synthèse du moi et de l’inconscient suprapersonnel. L’affermissement intérieur de l’individu n’a donc absolument rien à voir avec la forme que pourrait prendre, à un autre niveau, l’endurcissement de l’homme de masse, ni avec une attitude d’isolement spirituel et d’inaccessibilité, par exemple ; tout au contraire, elle inclut le prochain.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Psychologie du transfert" pages 94-95

[ individuation ] [ grégarisme inhumain ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson