Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0314s

cercle polaire

Nous étions à la mi-décembre et la nuit, sous ces latitudes, est presque inexistante ; les jours se mordent la queue, car, à peine le crépuscule commence-t-il à étendre ses ombres que la clarté laiteuse de l'aurore les efface.

Auteur: Coloane Francisco

Info: Cap Horn

[ couchant ] [ aube ] [ mélangés ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

solipsismes

Un instant durant j'eus l'impression que nous n'étions plus du tout sur le Danube mais dans le fleuve du temps et que chacun se trouvait en un point différent, bien que dans un autre sens nous soyions bien ici tous  en même temps.

Auteur: Batuman Elif

Info:

[ mélangés ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

existence

La vie d'un individu consiste en une collection d'événements, dont le dernier pourra également changer le sens de l'ensemble, non pas parce qu'il compte plus que les précédents, mais parce qu'une fois inclus dans une vie, les événements sont disposés dans un ordre qui n'est pas chronologique mais qui correspond plutôt à une architecture intérieure.

Auteur: Calvino Italo

Info: "M. Palomar", p. 132, Houghton Mifflin Harcourt 1986

[ cénesthésie ] [ singularité ] [ individuation ] [ clés de voûte intriquées ] [ centres mélangés ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

sons

Promenade dans les bois, la nuit.
S'arrêter surtout, laisser le silence nous étreindre, impalpable filet où mille proies viennent s'écraser, déplacements furtifs, feuilles doucement chiffonnées par la brise, imperceptibles craquements (peut-être l'animée discussion nocturne d'une famille de souris qui projette des ultra sons sur vitaminés...) Et puis le klaxon d'une chouette proche qui fait tout exploser, s'estompe, et laisse place au discret babillage plus lointain du ruisseau que je viens de quitter et que la brise instable l'amène maintenant vers moi.
Je fais trois pas, éléphant, hésite à allumer la lampe pour assurer ma progression, faire moins de tintamarre, mais non, quelle brutalité, voyons...
Peu de situations au monde où on ne se sente plus réconforté que dans l'obscurité en pleine forêt.

Auteur: Mg

Info: 16 sept. 2016

[ mélangés ] [ nature ] [ décor ]

 

Commentaires: 0

points de vue

Ceux qui explorent le labyrinthe, et dont le champ de vision est restreint et fragmenté, sont désorientés, tandis que ceux qui contemplent le labyrinthe, que ce soit en le surplombant ou l'étudiant sur plan, sont émerveillés par sa complexité. Ce qu'on voit dépend de l'endroit où l'on se trouve, ce qui fait que, dans le même temps, les labyrinthes sont simples (il n'existe qu'une seule structure physique) et doubles : ils incorporent simultanément l'ordre et le désordre, la clarté la confusion, l'unité et la multiplicité, l'art et le chaos. Ils peuvent être perçus comme un chemin (un passage linéaire mais détourné vers un but) ou comme un motif (un dessin absolument symétrique)... Notre perception des labyrinthes est ainsi intrinsèquement instable : changez de perspective et le labyrinthe semblera changer.

Auteur: Danielewski Mark Z.

Info: La Maison des feuilles

[ mélangés ] [ composites ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

cognition

La seule question qui restait était de savoir quel phénomène ondulatoire le cerveau pouvait utiliser pour créer de tels hologrammes internes. Dès que Pribram examina la question, il pensa à une réponse possible. On savait que les communications électriques qui ont lieu entre les cellules nerveuses du cerveau, ou neurones, ne se produisent pas seules. Les neurones possèdent des branches, comme de petits arbres, et lorsqu'un message électrique atteint l'extrémité d'une de ces branches, il rayonne vers l'extérieur comme le fait l'ondulation d'un étang. Les neurones étant très denses, ces ondulations électriques en expansion - qui sont aussi un phénomène ondulatoire - se croisent constamment les unes les autres. Lorsque Pribram s'en souvint, il réalisa qu'elles créaient très certainement un réseau presque infini et kaléidoscopique de motifs d'interférence, et que c'est peut-être ce qui confère au cerveau ses propriétés holographiques. "L'hologramme était présent en permanence dans la nature du front d'onde de la connectivité des cellules du cerveau", observa Pribram. "Nous n'avions simplement pas eu l'intelligence de le réaliser".

Auteur: Talbot Michael Coleman

Info: L'univers holographique

[ coordination ] [ ordres mélangés ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par miguel

reines de beauté

[Un samedi soir, le comité syndical organise pour les jeunes travailleurs une soirée ayant pour thème l'élection de "Miss Usine". Mais pour les vigilants activistes, aucun divertissement ne peut avoir lieu sans une finalité éducative, voire idéologique.]

Devant les trognes de tartuffe d'un jury pesamment sérieux, rafraîchi par quelques jeunes qui, au milieu de petites vieilles et de vieux gâteux, avaient l'impression de se trouver comme des gamins au premier jour de maternelle, se succédèrent, à tour de rôle, lentement, avec une certaine grâce, d'authentiques beautés, des jambes sculpturales et les seins d'albâtre, des rousses minces, frêles, aux regards innocents comme ceux des veaux nouveau-nées, des hanches solides, prolétaires, et des jambes charnues, des regards simulant le désarroi ou l'innocence et des salopes à l'air monacal, accompagnées d'un délire d'applaudissements, sifflées et encouragées par leurs connaissances, venues nombreuses, des blondes évaporées et des brunes pécheresses, toutes invitées en chœur à venir dans divers bistrots à la réputation douteuse : "la rousse numéro dix à La Grenouille verte ! ; la rouquine numéro cinq à La Mégère magnifique ! ; la deux au Canonnier ! ; la trois au Porte-Jarretelle rouge ! ; nous fournissons la bière, toi, viens avec ce que tu as de mieux !", ce qui énervait de plus en plus le jury. À la fin, sur le grand nombre de candidates, quatre remportèrent à peu près autant de points. Le jury s'était retiré dans une pièce attenante pour formuler des questions de manière à les départager, les goûts étant tellement divers, la simple beauté n'était pas suffisante pour devenir Miss. Et tandis que Jomo incontournable et insouciant comme toujours installait sa chaise au milieu de la scène, pour pleurer de nouveaux avec son chant et sa guitare les chevaux innocents en si grand nombre sacrifiés en l'honneur de l'apparition des tracteurs, les candidates passaient au second plan, se tenaient grelottantes et malheureuses derrière lui, abandonnées provisoirement même de leurs admirateurs ; la voix de Jomo, claire, puissante dominait la salle, réveillant dans le public des souffrances sans nom, une étrange envie de pleurer, à telle enseigne que la réapparition du jury fut accueillie par des sifflets et des huées ; c'est Jomo qu'ils voulaient, mais celui-ci quitta la scène l'air soumis et absent, laissant aux belles, tirées brusquement de leur torpeur, les applaudissements qui n'en finissaient plus.

Auteur: Buzura Augustin

Info: Vocile nopții, traduit du roumain par Guy Hoedts

[ prolétaires ] [ défilé ] [ spectacles mélangés ] [ malentendu ] [ musique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste