Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 11
Temps de recherche: 0.0299s

marginal

Etre associal, c'est être.

Auteur: Gary Romain

Info:

[ exister ]

 

Commentaires: 0

marginal

La vraie normalité se moque de la normalité.

Auteur: David C. inconnu

Info:

[ folie ]

 

Commentaires: 0

marginal

Un ermite ne menace pas la société des hommes. Tout juste en incarne-t-il la critique. Le vagabond chaparde. Le rebelle appointé s’exprime à la télévision. 

Auteur: Tesson Sylvain

Info: Dans les forêts de Sibérie, éditions Gallimard, 2011

[ regard extérieur ] [ libre penseur ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

marginal

Je ne suis ni de droite, ni de gauche. Je sais fort bien ce que je suis : rien, neutre, indépendant, en marge.

Auteur: Léautaud Paul

Info:

[ libre penseur ]

 

Commentaires: 0

marginal

Je passais parfois pour un libre penseur, mais cette liberté s’apparentait à un emplacement de parking disponible plutôt qu’à une véritable indépendance d’esprit.

Auteur: Courtès Franck

Info: La dernière photo

[ inintéressant ] [ original ] [ inodore ] [ quelconque ]

 

Commentaires: 0

marginal

Elle apprenait déjà que si vous ignorez les règles, la moitié du temps les gens les réécrivent discrètement pour qu'elles ne s'appliquent pas à vous.

Auteur: Pratchett Terry

Info: Equal Rites

[ insoumission ] [ rejet ] [ exponentiel ] [ société ]

 

Commentaires: 0

marginal

Combien j'aime les esprits de second ordre (Joubert, entre tous) qui, par délicatesse, vécurent à l'ombre du génie des autres et, craignant d'en avoir, se refusèrent au leur!

Auteur: Cioran Emil Michel

Info:

[ littérature ] [ éloge ]

 

Commentaires: 0

marginal

Le fort est, chez Nietzsche, une individualité supérieure qui ne cherche pas à dominer les autres, ce qui serait un signe de faiblesse. Au contraire, le fort, fondamentalement, recherche la solitude de l'esprit, la distance, le quant-à-soi. Souvent, en effet, ce qu'on appelle la société n'est qu'un rassemblement fondé sur la faiblesse. On a peur de penser par soi-même. On suit ce que les autres pensent. On se rassemble avec eux et l'ont dit du mal de ceux qui n'entrent pas dans le moule du conformisme collectif.

Auteur: Vergely Bertrand

Info: Nietzsche ou la passion de la vie

[ voir ] [ indépendance ]

 

Commentaires: 0

marginal

Ensuite, pour supporter le froid de l’hiver, car les hivers sont terribles là-bas, il était étonnant. Ainsi, par exemple, un jour de gel, ce qu’on peut imaginer de pire dans le genre, quand tout le monde évitait de sortir, ou bien ne sortait qu’emmitouflé de façon étonnante, chaussé, les pieds enveloppés de feutre ou de peaux d’agneau, Socrate sortait, lui, dans ces conditions-là, avec le même manteau qu’à l’ordinaire, et marchait pieds nus sur la glace plus facilement que les autres avec leurs chaussures : les soldats le regardaient de travers, croyant qu’il voulait les braver.

Auteur: Platon

Info: Discours d'Alcibiade à propos de Soscrate dans "Le Banquet" de Platon, trad. Paul Vicaire, Les Belles-Lettres, Paris, 1989, 220a

[ anecdote ] [ indifférence ] [ indépendance ] [ choses extérieures ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

marginal

Dans ma chambre du sixième étage de la rue d'Eylau, je construis un univers familier. Je suis un vrai petit gothique. En hommage à Edgar Poe, j'ai un corbeau empaillé cloué au mur, et une tête de mort trône sur une étagère. Je découvre A rebours de Huysmans, un livre au titre prémonitoire, qui semble avoir été écrit pour moi. Dans ma chambre de bonne, je fais comme Des Esseintes, je peins les carapaces de mes tortues en or, sur lesquelles je colle de faux diamants. Le problème, c'est que les torturent respirent par la carapace, et meurent au bout de huit jours. J'ai mis un peu de temps à comprendre. Je ne vis pas dans le même monde que les autres.

Auteur: Druillet Philippe

Info: Delirium : Autoportrait

[ self-description ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par miguel