Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.0283s

mimétisme

... les humains sont plus susceptibles de copier une action exécutée par trois individus une fois chacun, qu'une action exécutée par un seul individu trois fois.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: La symphonie inachevée de Darwin, p 280

[ évolution ] [ itération ] [ grégarisme ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

biologie

Que signifie l'expression "nature humaine" ? Trois notions prévalent mais posent problème : (1) Distinguer ce qui est biologique de ce qui est culturel/environnemental. Ici, le distingo échoue. (2) Caractériser les traits caractéristiques de l'humanité, permettant ainsi de nous distinguer des autres espèces. Cette position est défendable mais elle n'apporte pas grand-chose. (3) Caractériser ce qui est universel ou typique de l'humanité, du à notre "héritage biologique évolué". Ici, le terme est défendable mais trompeur et donc contre-productif. La "nature humaine" est tout aussi réciproquement causée par la coévolution gène-culture et la construction de niches. Étant donné que tous ces termes n'ont qu'un faible pouvoir explicatif et qu'ils sont lourds de sens, nous suggérons de les abandonner. On peut les remplacer par des descriptions du comportement humain et de sa cognition qui sont le produit de processus constructifs internes et externes, socialement médiés, à apprécier à la fois sur des échelles de temps développementales et évolutives.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: écrit avec Gillian R Brown, Oxford Scholarship Online, 19 juillet 2018

[ humanité ] [ définition ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

savoirs humains

L'énigme de l'enseignement est ainsi résolue. L'enseignement évolue là où les coûts sont compensés par les avantages en termes de forme physique qui résultent dès que les membres de la famille du formateur sont plus à même d'acquérir l'information précieuse. L'enseignement n'est pas encouragé lorsque l'élève peut facilement acquérir l'information par lui-même ou en copiant les autres. Il n'est pas non plus favorisé lorsqu'il s'agit de transmettre des caractéristiques difficiles à apprendre, puisque les enseignants ne possèdent généralement pas l'information à transmettre à leur entourage. Ces restrictions engendrent peu de circonstances dans lesquelles un  l'enseignement sera efficace. Les modèles qui tiennent compte de l'acquisition de connaissances culturelles cumulatives suggèrent cependant que l'enseignement a évolué chez l'homme en dépit, plutôt qu'en raison, de nos fortes capacités d'imitation, et principalement parce que la culture cumulative rend disponibles pour l'enseignement des informations précieuses qu'il serait autrement difficile d'acquérir. Les analyses suggèrent qu'enseignement humain et  culture cumulative ont évolué ensemble, par renforcement mutuel.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: Darwin's Unfinished Symphony : How Culture Made the Human Mind

[ esprit de listes ] [ coévolution ] [ encyclopédies murphiques ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

collectivismes

Les stratégies qui réussissent bien dans la compétition avec d'autres stratégies ne sont toutefois pas celles qui maximisent le rendement des agents. Nous avons plutôt constaté une forte relation inverse entre l'aptitude moyenne des individus dans les populations ne contenant qu'une seule stratégie et la performance de cette stratégie dans le tournoi. Cette constatation illustre l'effet parasitaire des stratégies qui s'appuient fortement sur l'OBSERVATION. Les stratégies qui utilisent un mélange d'apprentissage social et associal sont susceptibles d'être surpassées par celles qui utilisent uniquement l'apprentissage social, avec pour conséquence une population dont les rendements moyens sont plus faibles. Ces résultats renvoient à une règle établie en écologie, qui spécifie que, parmi les concurrents pour une ressource rare, le concurrent dominant sera l'espèce qui peut survivre avec le niveau de ressource le plus bas. Une règle équivalente peut s'appliquer lorsque des stratégies alternatives d'apprentissage social sont en concurrence : la stratégie qui finira par dominer sera celle qui peut persister avec la plus faible fréquence d'apprentissage associal.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: Darwin's Unfinished Symphony : How Culture Made the Human Mind

[ science ] [ théorie-pratique ] [ comparaison ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

coévolution

Lorsque les changements d'un trait génétique sont source d'une sélection pour les changements d'un second, le taux de réponse de ce dernier dépend en partie du taux de changement du premier, qui, en règle générale, n'est pas rapide. Comparativement si une pratique culturelle modifie la sélection qui agit sur la variation génétique humaine, plus la proportion d'individus de la population présentant ce trait culturel est importante, plus la sélection sur le gène est forte. Par conséquent, la diffusion rapide d'une pratique culturelle améliore la sélection de la variante génétique dont la fréquence augmente rapidement. Les pratiques culturelles se répandent généralement plus vite que les mutations génétiques, tout simplement parce que l'apprentissage culturel se fait généralement à un rythme plus rapide que l'évolution biologique. De quoi dépend la vitesse de propagation d'un trait culturel ? Réponse : de la fidélité de sa transmission culturelle. Le facteur qui joue un rôle essentiel dans l'émergence d'une culture cumulative complexe chez l'homme est  en même temps un déterminant majeur des réponses évolutives pour cette culture.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: Darwin's Unfinished Symphony : How Culture Made the Human Mind

[ épigénétique ] [ sagesse grégaire ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

théorie-pratique

La première constatation qui nous a sauté aux yeux est qu'il est possible de trop apprendre ! Dans le tournoi, investir beaucoup de temps dans l'apprentissage n'était pas du tout efficace. En fait, nous avons constaté une forte corrélation négative entre la proportion des mouvements d'une stratégie qui étaient INNOVANTS ou OBSERVANTS, par opposition à EXPLOITANTS, et les performances de la stratégie. Les stratégies performantes n'ont passé qu'une petite partie de leur temps (5 à 10 %) à apprendre, et la majeure partie de leur temps à mettre en mémoire ce qu'elles avaient appris, en jouant à EXPLOIT. Ce n'est qu'en jouant à EXPLOIT qu'une stratégie peut directement accroître sa valeur. Par conséquent, chaque fois qu'une stratégie choisit d'apprendre un nouveau comportement, que ce soit en jouant à INNOVER ou à OBSERVER, il y a un coût correspondant au gain qui aurait été reçu si  on avait joué à EXPLOIT en lieu et place. Ce qui signifie que la façon d'avancer dans la vie est d'apprendre très rapidement, puis d'EXPLOITER, EXPLOITER, EXPLOITER jusqu'à ce que l'on meure. C'est une leçon qui donne à réfléchir à quelqu'un comme moi, qui a passé toute sa vie à l'école ou à l'université.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: Darwin's Unfinished Symphony : How Culture Made the Human Mind

[ appliquer ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

évolutionnisme

Si une copie efficace est adaptative, ce qui fait que la sélection naturelle devrait favoriser une dépendance de plus en plus grande à l'apprentissage social par rapport à l'apprentissage asocial, alors le tournoi établit également qu'un certain nombre de caractéristiques fortement évocatrices de la culture humaine suivront automatiquement. L'augmentation du nombre de copies entraîne inévitablement : une plus grande diversité comportementale, la conservation des connaissances culturelles pendant de longues périodes, le conformisme et le renouvellement rapide des comportements tels qu' engouements, modes et changements technologiques. Sous condition que les erreurs de copie ou certaines innovations introduisent de nouvelles variantes comportementales, la copie peut simultanément accroître la base de connaissances d'une population et réduire l'éventail des comportements exploités à un noyau de variantes très performantes. Un raisonnement similaire explique l'observation selon laquelle la copie peut conduire à la conservation des connaissances sur de longues périodes tout en étant apte à déclencher un changement rapide de comportement. L'adoption d'un comportement sous-optimal à un faible niveau suffit à conserver de grandes quantités de connaissances culturelles dans les populations qui apprennent par la voie sociale, et ce sur de longues périodes. Un niveau élevé de copie augmente la rétention des connaissances culturelles de plusieurs ordres de grandeur.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: La symphonie inachevée de Darwin : comment la culture a donné naissance à l'esprit humain

[ ouverture ] [ objectivité-subjectivité ] [ mimétisme ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

résumé

La théorie de l'évolution s'est longtemps heurtée à une énigme qui, pour les créationnistes plus ou moins déclarés, avait valeur d'objection : comment les exceptionnelles capacités cognitives, sociales et culturelles des humains sont-elles apparues, démarquant notre espèce de toutes les autres ? Faute d'apporter une réponse étayée à cette question fondamentale, la symphonie de Darwin est restée inachevée. Kevin Laland s'attache ici à compléter les pages manquantes de notre histoire évolutive pour comprendre par quels processus le langage, la technologie, les sciences et les arts ont été possibles. A partir d'études expérimentales étonnantes menées dans le domaine de l'apprentissage social chez les animaux et d'analyses novatrices issues de la théorie des jeux évolutionnaires, cet ouvrage retrace la manière dont la faculté propre à l'humanité de complexifier et d'accroître continuellement son patrimoine culturel a évolué à partir de comportements d'apprentissage, d'innovation et d'imitation largement répertoriés non seulement chez les grands singes, mais également chez les oiseaux, les poissons ou les insectes. Il met ainsi en évidence la dynamique de coévolution entre gènes et culture par laquelle des compétences socialement transmises ont pu orienter de façon spectaculaire le cours de la sélection naturelle chez nos ancêtres. Ce récit captivant de l'origine de notre espèce renverse la perspective de la psychologie évolutionniste, qui envisage les phénomènes culturels seulement comme des réponses adaptatives à des circonstances extérieures, dans une relation causale à sens unique allant des gènes à la culture. Il montre que la culture n'a pas simplement émergé à partir de l'intelligence, mais qu'elle a constitué le principal moteur de l'évolution dans notre lignée. Autrement dit, l'esprit humain n'est pas façonné pour la culture, mais véritablement par la culture.

Auteur: Laland Kevin Neville

Info: La symphonie inachevée de Darwin : comment la culture a créé l'esprit humain. La Découverte, 2022. 422 pages. Quatrième de couverture. Trad Thierry Hoquet

[ simultanéité ] [ intrication ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel