Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. Aller sur la rubrique mode d'emploi pour en savoir plus. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats!!!!..... ... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Résultat(s): 82647
Temps de recherche: 0.0983s

vacherie

J’aime bien Marlène Schiappa, pur produit du trotskisme corse en métropole, tout en rudesse, plus bourrue que pointue chez elle, mâtiné de féminisme King Kong Théorie, aussi délicat que le bouquin de Despentes. Un physique de tractosaure sorti d’on ne sait quel Jurassique socialiste. Pas farouche, pas sainte-nitouche, seulement sainte #MeToo. Depuis toujours, elle me fait penser à Maïté, la cantinière rustique qui a longtemps animé les émissions culinaires sur France 3 en massacrant des anguilles vivantes à grands coups de gourdin.

Auteur: Bousquet François

Info: https://www.revue-elements.com/renaud-camus-contre-marlene-schiappa-le-tractosaure-du-feminisme-proces-episode-1/

[ politicienne ] [ matrone ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

absoluité

Ce qu’il faut avant tout poser en principe pour bien comprendre ce dont il s’agit, c’est que ce qui est proprement infaillible, c’est la doctrine elle-même et elle seule, et non point des individus humains comme tels, quels qu’ils puissent être d’ailleurs ; et, si la doctrine est infaillible, c’est parce qu’elle est une expression de la vérité, qui, en elle-même, est absolument indépendante des individus qui la reçoivent et qui la comprennent. La garantie de la doctrine réside, en définitive, dans son caractère "non humain" ; et l’on peut d’ailleurs dire que toute vérité, de quelque ordre qu’elle soit, si on la considère au point de vue traditionnel, participe de ce caractère, car elle n’est vérité que parce qu’elle se rattache aux principes supérieurs et en dérive à titre de conséquence plus ou moins immédiate, ou d’application à un domaine déterminé. La vérité n’est point faite par l’homme, comme le voudraient les "relativistes" et les "subjectivistes" modernes, mais elle s’impose au contraire à lui, non pas cependant "du dehors" à la façon d’une contrainte "physique", mais en réalité "du dedans", parce que l’homme n’est évidemment obligé de la "reconnaître" comme vérité que si tout d’abord il la "connaît", c’est-à-dire si elle a pénétré en lui et s’il se l’est assimilée réellement. Il ne faut pas oublier, en effet, que toute connaissance vraie est essentiellement, et dans toute la mesure où elle existe réellement, une identification du connaissant et du connu : identification encore imparfaite et comme "par reflet" dans le cas d’une connaissance simplement théorique, et identification parfaite dans le cas d’une connaissance effective.

Auteur: Guénon René

Info: Dans "Aperçus sur l'initiation", Éditions Traditionnelles, 1964, page 282

[ impersonnelle ] [ transcendante ] [ intuition intellectuelle ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

teintes

C’est la vision des couleurs de votre ancêtre frugivore à fourrure, en qui l’évolution a placé les ressources optiques pour déceler le mûrissement subtil des fruits de la jungle, avec ses teintes jaunes, orange puis carmin qui s’active en vous chaque fois que vous jouissez de la beauté d’un coucher de soleil (qui est d’abord, pour l’œil animal, le mûrissement d’un paysage). Pourquoi, sinon, le moindre pourpre serait-il plus attirant que tout vert ? […] Nous avons tous, nous, vivants, un corps épais de temps, fait de millions d’années, tissé d’aliens familiers et bruissant d’ancestralités disponibles.

Auteur: Morizot Baptiste

Info: Manières d'être vivant : Enquêtes sur la vie à travers nous, p. 108

[ rouge ] [ stimuli PNL ] [ cognition ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

progrès

Un premier symptôme de cette crise de la sensibilité, peut-être le plus spectaculaire, est exprimé dans la notion d'"extinction de l'expérience de la nature" proposée par l'écrivain et lépidoptériste Robert Pyle : la disparition de relations quotidiennes et vécues au vivant. Une étude récente montre ainsi qu'un enfant nord-américain entre 4 et 10 ans est capable de reconnaître et distinguer en un clin d’œil expert plus de mille logos de marques, mais n'est pas en mesure d'identifier les feuilles de dix plantes de sa région.

Auteur: Morizot Baptiste

Info: Manières d'être vivant : Enquêtes sur la vie à travers nous, p 18

[ éloignement de la source ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

moyen-âge

Une importante mutation de l'écriture romanesque est, au début du XIII°siècle, l'avènement de la prose comme langue littéraire. Une fiction désormais sûre d'elle-même semble n'avoir plus besoin de cette diction marquée qu'est le couplet d'octosyllabes à rimes plates, forme quasi unique du roman, arthurien ou non, au XII° siècle.

Auteur: Baumgartner Emmanuèle

Info: Chrétien de Troyes : Yvain, Lancelot, La Charrette et le Lion

[ libération linguistique ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vocabulaire

- patibulaire : XIVème siècle, mot savant emprunté au latin patibulum "potence, gibet", au sens de qui "concerne le gibet", puis "inquiétant" (mine -patibulaire) à partir du XVIIème siècle.

Le patibulum chez les romains était une traverse de bois à laquelle on attachait ou clouait les bras d'un condamné et qu'il devait porter jusqu'au lieu de son supplice. Là, on fixait le supplicié et son patibulum à un pieu vertical et on le laissait s'étouffer lentement et douloureusement. Un individu patibulaire est donc devenu une expression servant à désigner un homme à l'aspect inquiétant, destiné à finir crucifié, jugé pour les crimes qu'il aura forcément commis. On retrouve le même sens dans "gibier de potence" ou dans individu de "sac et de cordes". Dans cette acception, Jésus est l'homme patibulaire le plus connu.

Auteur: Baumgartner Emmanuèle

Info: Dictionnaire étymologique et historique de la langue française

[ torture ] [ diachronie ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

patronymes

L’anthroponymie est loin d’être une science achevée ; les hypothèses y sont encore nombreuses tout autant que les inconnues.

Auteur: Blum Claude

Info: Le Littré. Le Dictionnaire des noms de familles. Histoire, origine et usage

[ diachroniques ] [ secondéités ] [ étymologie ] [ onomastique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écuyères

AMAZONE (privée de sein)

Le fleuve "Amazone" qui coule en Amérique du Sud porte le nom d'une peuplade de femmes guerrières qui, aux dires d'Hérodote, habitaient sur les bords de la mer Noire. Ces valeureuses guerrières se coupaient un sein afin de pouvoir mieux bander leur arc. De là vient leur nom grec : "a", sans, et "mazos", sein.*

Quand le conquistador Orellana, entreprit la première descente du Rio Sante Maria de la Mar Dulce**, son expédition eut à combattre une tribu de femmes guerrières. Orellana les compara à des Amazones : il rebaptisa la rivière, "Fleuve des Amazones".

Auteur: Galey Bernard-Claude

Info: L'étymo jolie : origines surprenantes des mots de tous les jours. *Etymologie peu sûre et discutée. **Nom de l'Amazone par les Conquistadores

[ cavalières ] [ étymologie ] [ diachronie ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vocabulaire

PANTALON ( sur un patron de Venise )

Un des personnages les plus appréciés des spectateurs de la Commedia dell'arte était le célèbre "Pantalone", qui campait un vieux paysan assez ballot, vêtu d'un habit collant tout d'une pièce. Son costume s'inspirait du vêtement traditionnel des paysans des environs que les habitants de Venise appelaient les "pantaloni".

Ce surnom leur venait du nom de Pantaleone ("vrai lion" en grec), saint patron de la ville de Venise, prénom sous lequel étaient souvent baptisés les nouveau-nés des campagnes voisines.

Auteur: Galey Bernard-Claude

Info: L'etymo jolie : origines surprenantes des mots de tous les jours

[ diachronie ] [ étymologie ] [ falzar ] [ culotte ] [ habillement ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

discontinuité sémantique

SAUTER DU COQ A L'ANE (c'est se montrer chaud lapin)

Il n'est que de voir le coq sauter de poule et poule dans une basse-cour pour se rendre compte que saillir et sauter sont deux formes d'un même verbe.

Si les poules en chaleur sont trop peu pour satisfaire l'appétit sexuel de ce chaud lapin, il arrive que l'on assiste à une "saillie du coq en l'ane" c'est-à-dire que l'on voir avec stupeur le coq sauter sur une cane. L'amour ne connait pas de frontières ! Le mot ane (sans accent circonflexe) est l'ancien nom de la femelle du canard (du latin "ana"). La forme première de l'expression "saillir du coq en l'asne" montre qu'il y avait déjà au XIV siècle une confusion entre l'ane et l'âne. N'étant plus comprise, l'expression se verra attribuer son sens actuel.

Auteur: Galey Bernard-Claude

Info: Du coq à l'âne

[ ouverture poétique ] [ étymologie ] [ digresser ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par miguel