Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Résultat(s): 87800
Temps de recherche: 0.1288s

prédisposition

Il y a relativement peu de temps, on a découvert qu'il existe des gênes qui déterminent la combativité et la placidité. On considère que le peuple le plus paisible est celui des Bushmen de la tribu San, en Afrique du Sud, et le plus belliqueux celui des Indiens d'Amérique du Sud de la tribu des Yanomami. Il se trouve que l'un des gènes des Indiens, à la différence des Bushmen, présente la mutation 7R, c'est elle qui les rend si belliqueux et si agressifs.

Auteur: Oulitskaïa Ludmila

Info: Le corps de l'âme

[ génétique ] [ hargne ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

gouvernance

Les plaisirs de la politique étaient spirituellement plus profonds et plus riches que ceux de la philosophie et de la religion, et il aurait été inhumain de ne pas y succomber.

Auteur: Bellanger Aurélien

Info: Le grand Paris

[ triade ] [ tropisme ] [ pouvoir ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

europe

Les Italiens sont des Français de bonne humeur.

Auteur: Cocteau jean

Info:

[ latins ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rouspéter

L'essentiel, c'est de râler. Ça fait bon genre.

Auteur: Audiard Michel

Info:

[ attitude ] [ réputation ] [ franco-français ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

disparition

Il n'y a rien de plus banal que la mort. Après les cris, le silence engloutit tout. Le sang, lui, s'écoule dans un sillon discret, faisant rougir le bitume.

Auteur: Najar Audrey

Info: Ordinaire

[ faucheuse ] [ non-être ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

homme-par-femme

Il aimerait tant être comme elle, se dit-il encore, être à la hauteur juste de ses genoux, ses genoux ronds, lui donner raison de l’avoir choisi, lui, lui et pas l’autre. Il aimerait se jeter à ses pieds, lui demander pardon, pardon de lui avoir donné un fils parti trop tôt et trop vite. Pardon d’être jaloux et lâche, d’être con, minable, pauvre et raté. Pardon d’être vieux, pardon d’être fou bientôt, pardon d’être sale parfois, d’être flemmard souvent. Pardon de l’aimer trop, à l’étouffer, elle, la plante grimpante qui cherche le soleil, la lumière, la vie quand il s’entortille autour d’elle pour vivre un peu en même temps, par procuration.

Auteur: Najar Audrey

Info: Ordinaire

[ couple ] [ boulet ] [ fardeau ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vivre

Elle ne sait pas que la vie peut basculer en un claquement de doigts, quand elle le décide, qu’il ne faut jamais, jamais, se laisser aller à croire qu’on peut être tranquille. Non, toujours être sur ses gardes, en position de défense.

Auteur: Najar Audrey

Info: Ordinaire

[ vigilance ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vacances

Dormir sans penser au travail, à ce qui suit. Regarder les enfants faire des châteaux de sable avec leurs parents agenouillés, et les ados se jeter sur leurs bodyboards dans l’eau bleu marine. S’endormir côte à côte, attraper un coup de soleil, remplir sa tête du cri des mouettes, du cri des vagues.

Auteur: Najar Audrey

Info: Ordinaire

[ plage ] [ décor sonore ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mammifères

Il y a trois grandes races dans le monde : la race nomade, la race sédentaire - et les enfants. Je me souviens de mes frères les enfants, de mes frères loups, je suis encore une des leurs par le sang et le songe.

Auteur: Bobin Christian

Info: La folle allure

[ triade ] [ gamins ] [ songe ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

maternité

Sonia avait beaucoup de lait, il coulait facilement, et la tétée, accompagnée de pincements, de tiraillements et de la morsure légère de ces gencives sans dents lui procurait une volupté que percevait mystérieusement son mari, qui s'éveillait infailliblement à cette heure matinale.

Il enlaçait le large dos de Sonia, le serrant jalousement contre lui, et elle défaillait sous le double poids de ce bonheur insoutenable.

Auteur: Oulitskaïa Ludmila

Info: Sonietchka

[ famille ] [ allaitement ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel