Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 4
Temps de recherche: 0.0258s

littérature

Soljenitsyne a mené une lutte clandestine, puis ouverte, au nom de la vérité, pour révéler au monde une entreprise de servitude sans précédent.

Auteur: Nivat Georges

Info: Alexandre Soljenitsyne, le courage d'écrire

[ arme ] [ témoignage ] [ subversion ]

 

Commentaires: 0

littérature russe

Les types de Tolstoï sont achevés et beaux, ceux de L’Adolescent [de Dostoïevski] sont inachevés, et abrupts. Dessinés à grand risque, les uns reflètent le majestueux cours des choses dans leur processus de régénération, les autres sont le reflet d’un monde chaotique qui se délite.

Auteur: Nivat Georges

Info: Préface de "L'Adolescent" de Dostoïevski, éditions Gallimard, 1998, traduit par par Pierre Pascal, page IV

[ comparaison ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

roman

L’Adolescent [de Dostoïevski] est un poème de la rage : l’homme ne supporte plus la marche ancienne du temps, le temps est" hors de ses gonds", selon l’expression de Shakespeare, mais point sous l’effet d’un crime monstrueux, plutôt d’un délabrement général de la vie et de l’horloge naturelle de l’homme.

Auteur: Nivat Georges

Info: Préface de "L'Adolescent" de Dostoïevski, éditions Gallimard, 1998, traduit par par Pierre Pascal, page II

[ résumé ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

art pictural

Le laid n'est peut-être pas le mort, mais la mort paraît toujours présente quand l'artiste entre en lutte contre le beau, l'harmonieux qui implique toujours un accord entre le monde et le moi. Egon Schiele, dont le Saturne a une étonnante force agressive, enlaidissante, me semble un extraordinaire artiste du laid. Bien entendu, son oeuvre a subi la dérive de beaucoup d'autres oeuvres dérangeantes, scandaleuses, destructrices du beau ; de sorte que le scandale s'amenuise, l'oeuvre scandaleuse se muséifie, le laid devient beau. Mais, regardée avec naïveté, l'oeuvre de Schiele est un surprenant mélange de beau et de laid. Beau des couleurs précieuses, presque empruntées, comme celles de Klimt, à la symbolique des gemmes et pierres précieuses, mais laideur des déformations, angulosités, tortures, nudité crue du corps masculin ou féminin comme désossé devant nous, faces grimaçantes qui sont presque des masques de cadavres. En pratiquant l'autoportrait nu, y compris l'exhibition de la masturbation, Schiele n'a pas en vue de choquer pour choquer, mais de pousser la représentation de l'humain vers une décomposition du corps à l'opposé du beau antique. Il s'est intéressé à l'hystérie, et le "désossement " de ses autoportraits semble parfois pousser la laideur vers les photos d'hystériques du temps de Charcot. Impudeur (mais sans le moindre exhibitionnisme) et laideur sont des éléments d'une esthétique du laid qui, après lui, va envahir l'univers de l'expressionnisme. Le laid, le laid voulu, est une sorte de scandale et de cri, comme le fameux Cri de Munch.

Auteur: Nivat Georges

Info: Les trois âges russes

[ historique ] [ Europe ]

 

Commentaires: 0