Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.035s

inversion

Soleils des loups : la lune.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: In Dictionnaire d'argot ancien. A la source d'une de ses oeuvres : Soleil des Loups

[ nocturne ]

 

Commentaires: 0

écriture

L'écrivain est une sorte de voyant émerveillé.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info:

[ littérature ]

 

Commentaires: 0

mémoire

Caresser est plus merveilleux que se souvenir.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: La Marge

[ nostalgie ] [ esprit ] [ gratitude ]

 

Commentaires: 0

perdu

... cette désolation si singulière qu'il y a toujours dans le regard des monstres.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: Le passage Pommeraye

[ oeil ]

 

Commentaires: 0

femmes-hommes

Je te connais maintenant, dit-elle (après avoir fait l'amour). Il faut s'aimer pour se connaître.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info:

[ femmes-par-hommes ] [ Initiée ]

 

Commentaires: 0

vieillir

La nature du monde change-t-elle, ou bien est-ce la véritable nature qui triomphe de l'apparence?

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: Dans les années sordides

 

Commentaires: 0

fanatique

Il est un degré dans le vierge et le pur, qui par son excès peut faire peur.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info:

 

Commentaires: 0

temps

L'amour sort du futur avec un bruit de torrent, et il se jette dans le passé pour le laver de toutes les souillures de l'existence.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info:

[ purification ] [ filtre ]

 

Commentaires: 0

femmes-hommes

- Non, dit-elle. Laisse-moi. J'aurais peut-être honte de me laver devant toi ; et j'ai besoin de rester seule pour m'examiner et pour savoir combien je t'aime.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: Le lis de mer, Gallimard, Collection Folio n°247, 1972, p.145

[ après l'amour ]

 

Commentaires: 0

été

Que le bleu du ciel puisse être à ce point blessant pour les yeux, que l'air à la première heure de l'après-midi puisse être pénible aux bronches comme une lampée de thé chaud au larynx, il faut sortir d'une réserve d'art ombreuse et fraîche pour en faire l'expérience.

Auteur: Pieyre de Mandiargues André

Info: La Marge, 1967, chap. III, p. 141

[ canicule ]

 

Commentaires: 0