Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. Aller sur la rubrique mode d'emploi pour en savoir plus. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats!!!!..... ... Lire la suite >>
Résultat(s): 5
Temps de recherche: 0.0787s

dégénérescence

La décadence d'une société, c'est la recherche de la facilité, le besoin systématique d'assistance et de dépendance. Demander des psychotropes pour maquiller l'existentiel, c'est passer à côté de la vie, négliger ses propres ressources et se condamner à terme à perdre toute liberté.

Auteur: Zarifian Edouard

Info:

[ déliquescence ] [ fuite ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

renouveler

Mon cher, ne fais plus de contes. Le conte est fourbu, rendu, couronné, a le sabot fendu, les flancs rentrés comme ceux de ton cheval ; si tu veux te rendre original, prends le conte, casse-lui les reins comme on brise la carcasse d’un poulet découpé, puis laisse-le là, cassé, brisé.

Auteur: Balzac Honoré de

Info:

[ narration ] [ déliquescence ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

apprentissage ultime

Bloy demandait la fin de la civilisation puis le jugement dernier. Céline annonce seulement la fin de la civilisation puis la fin de la civilisation puis la fin de la civilisation, sans fin.

Toute une vie de littérature pour apprendre qu’il n’y aura pas d’issue paraclétiste ? Pourquoi pas ? Le jugement a lieu, en permanence, dans l’apparence du non-jugement. Il s’appelle corruption des choses, entropie. 

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Céline", éd. Gallimard, 2001, page 250

[ conclusion ] [ immédiateté ] [ désillusion ] [ déliquescence éternelle ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

reproduction

Le progrès, par un contraste étrange, a tout amélioré, tout perfectionné, sauf l'homme, son principal agent ; et le flot montant de la dégénérescence continue son mouvement ascensionnel sans être inquiété. L'hérédité morbide s'accentue à chaque génération, détruisant telle famille trop atteinte, attaquant telle autre qui bientôt deviendra sa proie. Et pourquoi ce triste état de choses ? Parce que l'instinct, notre premier guide, ne s'est pas éclipsé devant l'intelligence, en matière de procréation. L'homme n'est plus physiquement ce qu'il a été jadis. Les conditions organiques des accouplements actuels ont besoin d'être mieux connues ; il ne suffit plus d'obéir aveuglément aux impulsions de l'instinct. Aussi avons-nous jugé utile d'exposer, en commençant, les données essentielles de la fécondation, prenant pour base les dernières recherches biologiques.

La sélection sociale, principale source des états dégénératifs constatés, obéit, en général, à l'égoïsme, sans demander conseil à la science, hélas ! trop faiblement impérative. L'instinct élève, trop haut et trop souvent, la voix dans des circonstances délicates où, seule, l'intelligence devrait intervenir.

Auteur: Natalelli (docteur)

Info: in "Essai sur la Régénération Humaine" (1907)

[ médecine ] [ autorité du savoir ] [ déclin ] [ déliquescence humaine ] [ eugénisme ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par Benslama

vie sociétale

Mon besoin de relations sociales (si l'on entend par là les relations autres que les relations amoureuses), d'abord très faible, était au fil des ans devenu nul. Était-ce normal ? Il est vrai que les peu ragoûtants ancêtres de l'humanité vivaient en tribus de quelques dizaines d'individus, et que cette formule s'était longtemps maintenue, aussi bien chez les chasseurs-cueilleurs que chez les premières peuplades agricoles, c'était à peu près de la taille d'un hameau. Mais du temps avait passé depuis lors, il y avait eu l'invention de la ville et son corollaire naturel, la solitude, auquel seul le couple pouvait vraiment offrir une alternative, nous ne retournerions jamais au stade de la tribu, certains sociologues de peu d'intelligence prétendaient distinguer de nouvelles tribus dans les familles recomposées, c'était bien possible, mais des familles recomposées pour ma part je n'en avais jamais vu, des familles décomposées oui, je n'avais même à peu près vu que ça, hormis bien entendu les cas d'ailleurs nombreux où le processus de décomposition intervenait déjà au stade du couple, avant la production d'enfants. Quant au processus de recomposition, je n'avais pas eu l'occasion de le voir à l'œuvre, "Quand notre cœur a fait une fois sa vendange / Vivre est un mal" écrivait justement Baudelaire, cette histoire de famille recomposée n'était à mon avis qu'une dégoûtante foutaise, quand bien même il ne s'agissait pas d'une propagande pure, optimiste, et postmoderne, décalée, dédiée au CSP plus et CSP ++, inaudible au-delà de la Porte de Charenton.

Auteur: Houellebecq Michel

Info: Dans "Sérotonine", page 312

[ communautés ] [ déliquescence ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson