Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!....... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.0486s

existence

obliques rayons du crépuscule
irradient sur collines et vallons
jeux d'ombre et de lumière
élémentaire mélancolie de l'existence
tout compte et rien n'importe
j'existe le monde existe tout est insensé
et tout est merveilleux
la vie est démesurément belle
et la mort est immensément là

Auteur: Lambert Schlechter

Info: Je est un pronom sans conséquence

[ poème ]

 

Commentaires: 0

psychanalyse

La connerie est notre essence, dont fait partie ceci que votre demande - je me suis longtemps cassé la tête pour savoir pourquoi vous étiez si démesurément nombreux, enfin, à force de me la casser, un éclair en est sorti - justement, votre demande, celle qui vous attroupe là, c'est comment, de la connerie, avoir une chance d'en sortir.

Auteur: Lacan Jacques

Info:

[ objectif ] [ but ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

inventions techniques

Pourquoi les voitures n’ont-elles pas d’autres formes (carlingue à l’avant, lignes profilées, telles que l’usager habite efficacement l’espace qu’il s’agit de parcourir, et non un substitut de la maison, ou même un substitut du sujet hanté de force projectile) ? N’est-ce pas que la forme actuelle, magnifiée dans les voitures de course dont le capot démesurément long fait figure de modèle absolu, permet une projection essentielle, plus importante au fond que les progrès dans l’art de se déplacer ?

L’homme a peut-être besoin de surcharger le monde de ce discours inconscient, et par là même de l’arrêter dans son évolution.

Auteur: Baudrillard Jean

Info: " Le système des objets ", éditions Gallimard, 1968, page 182

[ structurel ] [ projection anthropologique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

prescience

La connaissance des forces qui gouvernent l’atome nous donnerait le secret de la gravitation universelle, et inversement. Pour étudier l’infiniment grand et l’infiniment petit nous avons opté pour l'œil physique démesurément grossi par ces loupes géantes que sont les microscopes et le télescope. Tout cela ne peut nous aider à découvrir que la forme des choses et non l’essence des formes. Il n'est qu'une façon d'atteindre ce dernier but, c'est de mettre l'œil de l'esprit en forme de loupe, grâce à l'effet constrictif* de l'intuition qui élargit les plus petits détails spirituels des choses et fait voir l'invisible et l’impalpable.

Auteur: Malcom de Chazal

Info: Sens-Plastique– Gallimard - L’Imaginaire (page 91) *qui resserre

[ au-delà ] [ clairvoyance ] [ dépassement ]

 
Commentaires: 3
Ajouté à la BD par Rice

personnage

C'est un homme de taille moyenne, très laid, d'une laideur comique d'Anglais, et dont le nez démesurément long a des courbes doublement royales et qui oscillent entre la courbe sémitique et la courbe bourbonienne... Les lèvres, très courtes et retroussées, montrent, entre les dents gâtées, des trous noirs. Son teint s'est éclairci dans la gamme des jaunes, relevé aux pommettes de quelques hachures de laque vive. Sans être obèse, comme les majestueux cochers de l'ancien jeu, il est maintenant doué d'un embonpoint confortable et régulier, qui rembourre de graisse les exostoses canailles de son ossature. Et il marche, le buste légèrement penché en avant, l'échine sautillante, les coudes écartés à l'angle réglementaire.

Auteur: Mirbeau Octave

Info: Le journal d'une femme de chambre, p 432

[ moche ]

 

Commentaires: 0

causes-effets

[…] une femme adultère étant sur le point d’être lapidée à mort conformément à la loi de Moïse, Jésus s’interposa en disant, Halte-là, que celui d'entre vous qui est sans péché soit le premier à lui jeter une pierre […]  Jésus ne semble pas avoir pensé, peut-être par manque d’expérience, qu'à force d’attendre l’apparition sur terre de jugeurs sans péché, les seuls à ses yeux à avoir le droit moral de condamner et de punir, le crime entre-temps ne se développe démesurément et le péché ne prospère, les femmes adultères s'en donnant à cœur joie tantôt avec celui-ci, tantôt avec celui-là, et qui dit adultère dit tout le reste, y compris les mille vices abominables qui déterminèrent le Seigneur à envoyer une pluie de feu et de soufre sur les villes de Sodome et Gomorrhe, les laissant réduites à l’état de cendres.

Auteur: Saramago José

Info: L'Evangile selon Jésus-Christ

[ humour ] [ exponentiel ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

question

Pourquoi n'y a t'il pas d'insectes géants ?
Imaginez une araignée grosse comme un pouf marocain. Ou encore un mille-pattes long comme un crocodile. Et une mouche lourde comme un aigle...Et si une mutation génétique permettait à toutes ces sales bestioles de grandir démesurément ? Inquiétant, non ?
Rassurez-vous, c'est impossible. A cause de leur système respiratoire, qui l'interdit. Les insectes n'ont ni branchies comme les poissons, ni poumons comme les humains [...] Aucun organe particulier n'est dédié à la respiration. Pour s'oxygéner, les insectes sont traversés par un réseau de fins canaux, les trachées, qui se ramifient dans tout leur corps. Les stigmates, trous minuscules, permettent à l'air d'entrer dans ces canaux. Les organes absorbent l'oxygène au passage...
Voilà qui nous sauve d'un cauchemar éveillé ; s'ils étaient trop grands, les insectes mourraient asphyxiés. L'air mettrait trop de temps à traverser leur corps.
Jusqu'à preuve du contraire...

Auteur: Vandel Philippe

Info: Oui, tiens, pourquoi?

[ anecdote ]

 

Commentaires: 0

perdu

Il vient d’entrer dans une réalité parallèle, dans une réalité bardique, dans une mort magique et bredouillée, dans un bredouillis de réalité, de malveillance magique, dans une tumeur du présent, dans un piège de Solovieï, dans une phase terminale démesurément étirée, dans un fragment de sous-réel qui risque de durer au moins mille sept cent neuf années et des poussières, sinon le double, il est entré dans un théâtre innommable, dans un coma exalté, dans une fin sans fin, dans la poursuite trompeuse de son existence, dans une réalité factice, dans une mort improbable, dans une réalité marécageuse, dans les cendres de ses propres souvenirs, dans les cendres de son propre présent, dans une boucle délirante, dans des images sonores où il ne pourra être ni acteur ni spectateur, dans un cauchemar lumineux, dans un cauchemar ténébreux, dans des territoires interdits aux chiens, aux vivants et aux morts. Sa marche a commencé et maintenant, quoi qu’il arrive, elle n’aura pas de fin.

Auteur: Volodine Antoine

Info: Terminus Radieux

[ égaré ] [ désorienté ] [ déphasé ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel