Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 5
Temps de recherche: 0.0228s

classiques et poncifs

Par la rue "Tout à l'heure", on arrive à la maison "Jamais".

Auteur: Cervantes Miguel de

Info:

[ différer ] [ annuler ] [ procastination ]

 

Commentaires: 0

urgence

Chaque délai limite était une crise... Aucun doute que cela avait quelque chose à voir avec un défaut de personnalité profondément enraciné, ou peut-être une bizarrerie d'un vaisseau sanguin menant à la glande pinéale... D'un autre côté ça pouvait aussi être un truc très simple et fondamentalement pervers comme je ne sais quel instinct qui fait qu'un lièvre attend la dernière seconde pour traverser la route devant une voiture roulant à toute allure.

Auteur: Thompson Hunter S.

Info: The Great Shark Hunt : Strange Tales from a Strange Time", p.186, Pan Macmillan, 2012.

[ attendre le dernier moment ] [ procastination extrême ] [ in extremis ] [ interrogation ] [ déclic ] [ décider ]

 

Commentaires: 0

bons sentiments

Je sais qu’elle doit s’en vouloir de ne pas avoir réussi à se conduire en amie. Les gens se disent toujours : "Oh, il ne faut pas que j’abandonne cette pauvre femme qui est coincée chez elle avec ce pauvre, pauvre bébé. Je dois penser à l’appeler un de ces quatre." Mais les jours et les semaines se succèdent et, pour finir, même les plus généreux s’autorisent à oublier leur promesse, parce que la vie est plus facile quand on ne se laisse pas embêter par les bonnes intentions.

Auteur: Oshetsky Claire

Info: Chouette

[ égoïsme ] [ procastination ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

parlotte

Le 12 juin 2008, deux ans après la manifestation contre l’inauguration de Minatec, la CGT de l’Isère consacrait un débat "aux rapports entre science et société", dans l’amphithéâtre de ce même centre Minatec. Conclusion du tract d’appel : "Les enjeux sont énormes et demandent l’implication de toutes et de tous, en prenant le temps de mener les débats les plus larges possibles". Bel exemple d’activité circulaire destinée à empaumer le gogo de base. Le débat aboutit à d’autres débats, et cependant qu’on prend le temps d’élargir ces débats, le plus possible, de nouveaux centres nécrotechnologiques apparaissent, prêts à les accueillir dans leurs amphithéâtres.

Auteur: PMO Pièces et main-d'oeuvre

Info: Dans "Aujourd'hui le nanomonde", pages 34-35

[ citoyenneté molle ] [ procastination ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

chronos

Dans le tiroir inférieur de la commode, je retrouve une lettre arrivée ici, une première fois, voilà vingt-six ans. Une lettre affolée, qui respire encore quand elle arrive pour la seconde fois.

Une maison a cinq fenêtres : par quatre d’entre elles, le jour brille avec calme et félicité. La cinquième fait face à un ciel noir, à l’orage et à la tempête. Je suis à la cinquième fenêtre. La lettre.

Parfois il existe un abîme entre le mardi et le mercredi, mais vingt six ans peuvent défiler en un instant. Le temps n’est pas une distance en ligne droite, mais plutôt un labyrinthe, et quand on s’appuie au mur, au bon endroit, on peut entendre des pas précipités et des voix, on peut s’entendre passer, là, de l’autre côté.

Cette lettre n’a-t-elle jamais eu de réponse ? Je n’en sais plus rien, c’était il y a si longtemps déjà. Les innombrables seuils de l’océan ont poursuivis leur marche. Le cœur a continué à bondir, de seconde en seconde, comme un crapaud dans l’herbe humide d’une nuit d’août.

Les lettres sans réponses s’amassent là-haut, comme les cirrostratus qui annoncent la tourmente. Elles ternissent les rayons du soleil. Je répondrai un jour. Un jour, lorsque je serais mort et que j’arriverai enfin à me concentrer. Ou du moins assez loin d’ici pour arriver à me retrouver. Quand je viens d’atterrir dans la grande ville et quand je longe la 125e Rue, dans le vent qui balaie la rue des ordures en fête. Moi qui aime tant flâner et me perdre dans la foule, un T majuscule dans la masse du texte sans fin.

Auteur: Tranströmer Tomas

Info: "Répondre aux lettres", in Baltiques: Œuvres complètes 1954-2004, Poche 2004 , trad Jacques Outin

[ épistoles ] [ relativité ] [ correspondance ] [ procastination ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par miguel