Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir le mode d'emploi, la colonne "chaînes" et les autres rubriques explicatives. ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélat... Lire la suite >>
Résultat(s): 6
Temps de recherche: 0.0244s

canidés

J'aime les chiens. On sait toujours ce que pense un chien. Il a quatre humeurs. Heureux, triste, contrarié et concentré. De plus, les chiens sont fidèles et ils ne disent pas de mensonges parce qu'ils ne peuvent pas parler.

Auteur: Haddon Mark

Info: The Curious Incident of the Dog in the Night-Time

[ sincères ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écrivain-sur-écrivains

C'est l'homme de génie que je veux dans l'écrivain, quels que puissent être ses mœurs et son caractère, parce que ce n'est pas avec lui que je veux vivre, mais avec ses ouvrages, et je n'ai besoin que de vérité dans ce qu'il me fournit; le reste est pour la société et il y a longtemps que l'on sait que l'homme de société est rarement un bon écrivain.

Auteur: Sade Marquis de

Info: Cité par P. Muray en épigraphe de "Rendez-nous Muray! Sade cité en exergue par Philippe Muray dons son "Outrage aux bonnes mœurs ou comment l'esprit vient aux romans"...

[ sincères ] [ entiers ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

littérateurs

Un grand poète, un poète vraiment grand est la moins poétique de toutes les créatures. Mais les poètes mineurs sont extrêmement fascinants. Plus leurs rimes sont mauvaises, plus ils sont pittoresques. Le simple fait d'avoir publié un sonnet de second ordre rend un homme tout à fait irrésistible. Il vit la poésie qu'il ne peut pas écrire. Les autres écrivent la poésie qu'ils n'ont pas le courage de vivre.

Auteur: Wilde Oscar

Info:

[ touchants ] [ ridicules ] [ sincères ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

femmes-hommes

Après un silence, Julien se confesse rapidement. Comme un homme. La plupart des hommes déballent leurs péchés d'un bloc, comme un débardeur balance sa lourde charge sur le quai après une pénible remontée des soutes du navire. Tout le contraire des femmes qui, comme des randonneuses, mettent du temps à en venir au but, cheminant par monts et par vaux. Lorsqu'elles se confessent, les choses viennent lentement, morceau par morceau. En souriant, le père Maurice dit que les femmes sont atteintes du syndrome du sac de farine : quand elles semblent avoir vidé leur sac, il en reste encore sur les parois...

Auteur: Mercier Jean

Info: Monsieur le curé fait sa crise

[ sincères ] [ repentants ]

 

Commentaires: 0

profil psychologique

La dernière typologie à être située du côté du versant structuré par les instances représentatives du langage est celle des "hauts potentiels", aussi appelés "surdoués". Ne constituant que 2 ou 3% de la population, ils se caractérisent par un QI dépassant les 130 points, une très sensible réduction, voire une quasi absence de l’inconscient et donc du bouclier ou filtre qu’il constitue, une empathie extrêmement développée, une inaptitude au mensonge et de ce fait une propension à la souffrance relationnelle élevée. Ils forment une partie de la population qui peine souvent à trouver socialement et relationnellement sa place.

Le langage ne peut en aucun cas être instrumentalisé.

Auteur: Farago Pierre

Info:

[ sincères ] [ naïfs ] [ premier degré ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

La simplicité c’est se mettre à nu devant les autres

Et nous avons tant de difficulté à être vrais avec les autres.

Nous avons peur d’être mal compris, de paraître fragiles,

de nous retrouver à la merci de ce qui nous fait face.

Nous ne nous exposons jamais.

Parce qu’il nous manque la force d’être des hommes,

celle qui nous fait accepter nos limites,

celle qui nous les fait comprendre, en leur donnant du sens et en les transformant en énergie,

en force précisément.



J’aime la simplicité qui s’accompagne d’humilité.

J’aime les clochards.

J’aime les gens qui savent écouter le vent sur leur propre peau,

sentir l’odeur des choses,

en capturer l’âme.

Ceux dont la chair est en contact avec la chair du monde.

Parce que là est la vérité, là est la douceur, là est la sensibilité, là est encore l’amour.


Auteur: Merini Alda

Info: Aphorismes et grigri

[ sincères ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel