Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 12
Temps de recherche: 0.0354s

beaux-arts

La musique est une révélation.

Auteur: Tchaïkovski Piotr Ilitch

Info:

[ sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par GAIOTTINO

fiente

Le vacarme intermittent des petits coins nous rassure

Auteur: Valéry Paul

Info: en réponse à l'effroi des infinis de Pascal

[ WC ] [ sonores ] [ chiottes ]

 

Commentaires: 0

beaux-arts

La musique est l'art de penser avec des bruits.

Auteur: Combarieu Jules

Info:

[ sonores ] [ définis ]

 

Commentaires: 0

émotion

C'est parce qu'on ne peut se rendre compte du pourquoi de ses sentiments, que l'homme le plus sage est fanatique en musique.

Auteur: Stendhal

Info: De l'amour

[ vertige ] [ étourdissement ] [ transport ] [ architectures sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Plouin

signes

Le son de ses pas sur l'asphalte était la seule note humaine au milieu du chant des oiseaux qui célébraient le lever du jour.

Auteur: Carrisi Donato

Info: Le Chuchoteur

[ sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

cognition

Tous les sons ne sont pas reçus de la même manière dans les centres auditifs du cerveau. Nous sommes capables de dormir pendant un orage apocalyptique et d’être réveillés par les lointaines vibrations d’une musique, ou par les rires discrets des invités lors d’une fête dans le jardin du voisin. Les bruits humains, vivants, évoquant une intelligence sont considérés comme des signaux d’alarme qui supplantent tous les sons du cosmos.

Auteur: Tchaikovsky Adrian Czajkowski

Info: Sur la route d'Aldébaran

[ stimulis sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

métropoles

Une ville, c'est aussi ses bruits, ses odeurs et ses couleurs: Jérusalem a la couleur du désert et elle sent les épices. Amos Oz le sait bien. Le son de New-York, c'est la sirène d'une ambulance, d'une voiture de pompiers, d'une voiture de police. John Dos Passos en a souffert, Paul Auster en souffre; Le quartier espagnol de Naples sent le café fumant. Roberto Saviano l'a savouré.

Ma Havane résonne de musique et de bruits de vieilles voitures, elle sent le gaz et la mer, et sa couleur est le bleu.

Auteur: Padura Léonardo

Info: L'eau de toutes parts

[ comparées ] [ sonores ] [ teintes ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

audition

Il était avec sa grand-mère dans une loge du premier balcon, et deux étages plus haut Sergueï Petrovitch Brovarnik, un professeur de piano de l’école de Gleb, était couché par terre. Il considérait que pour écouter de la musique il fallait être déconnecté non seulement du monde extérieur, mais de son propre corps. Il arrivait au théâtre avec un drap et l’étendait sur le sol du dernier balcon, derrière le dernier rang de fauteuils. Il s’allongeait sur le drap et fermait les yeux. Il ne ratait aucun spectacle. Ayant pris goût à l’opéra, Gleb y voyait assez souvent Sergueï Petrovitch... Sergueï Petrovitch resta pour Gleb l’exemple du dévouement sincère à la musique. 

Auteur: Vodolazkine Evguéni

Info: Brisbane

[ architectures sonores ] [ attention flottante ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

science-fiction

Beaucoup de ces univers primitifs étaient non spatiaux, mais n'en restaient pas moins physiques. Et parmi ces univers non spatiaux, quelques-uns étaient de type "musical", au sein desquels l'espace était étrangement représenté par quelque chose qui correspondait à une tonalité et à sa hauteur, le tout riche de myriades d'harmonies différentes. Les créatures se présentant les unes aux autres sous forme de motifs et rythmes complexes. Chacune était capable de déplacer son anatomie sonore dans les trois dimensions, ainsi que sur d'autres niveaux humainement inconcevables. Le corps d'une créature était un modèle plus ou moins permanent, avec à peu près le même degré de flexibilité et de changement qu'un corps humain. De plus, ils pouvaient s'interpénétrer les uns les autres, dans une même dimension tonale, tout comme peuvent se croiser les trains de vagues sur un étang.

Auteur: Stapledon William Olaf

Info: Star Maker

[ entités sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

Kerrotret a des traditions, les "atolls" sont des Anatoles, les Laquédives et les Maldives, les Lascives et les Maladives, Madagascar, madame Gaspar ; jamais quand il double Zafarana en descendant vers le sud il ne manque de dire : Je prends le cafard et au retour, Je lâche le cafard. Il possède aussi un vaste répertoire de maximes nautiques et de  dictons maritimes qui témoignent en faveur de sa longue pratique de la mer et de son parfait équilibre. Lorsque tout va bien il déclare : Rien de nouveau au bossoir, les feux sont clairs, quand tout va mal : On est engagé. A Dunkerque il affole M. Chevrier qui n'entend pas un mot de ce vocabulaire spécial. Kerrotret a, un jour, expliqué à l'Agent :

- Elle venait au vent, à l’estime, je cule, elle engage son boute de dehors, elle abat son erre, je scotte Your name...

Conclusion d'une histoire très compliquée : M. Kerrotret, un soir de grande pluie à Dunkerque, était entré brutalement en collision avec le parapluie d'une jolie femme, laquelle venait vers lui, au vent; masquée par son parapluie elle marchait sans voir. Kerrotret avait reculé, mais trop tard, le parapluie était déjà engagé dans le chapeau du Capitaine. Elle s'appelait Alice...

Auteur: Gilbert Oscar-Paul

Info: Mollenard

[ langage ] [ incompréhension ] [ approximations sonores ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel