Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.0365s

blues

Baudelaire l'appelait le spleen, ma grand-mère le cafard, moi je ne l'appelle pas, il sait venir tout seul.

Auteur: Nougaro Claude

Info:

[ ironie du sort ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par GAIOTTINO

blues

Sais-tu quelle est l'expression mathématique de la nostalgie ? ... Les valeurs négatives. La formalisation du sentiment qu'il vous manque quelque chose.

Auteur: Hoeg Peter

Info: Smilla's Sense of Snow tags - Høeg

[ spleen ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

blues

Le côté lumineux de la planète s’enfonce dans les ténèbres

Et les villes s’endorment, chacune à son heure

Et pour moi, aujourd’hui comme alors, c’en est trop.

Le monde est trop présent. 


Auteur: Czeslaw Milosz

Info:

[ crépuscules ] [ poème ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par gaille

blues

Freddie éprouvait ce genre d'abyssale tristesse de l'âme qui afflige quelque paysan russe de Tolstoï qui, après avoir étranglé son père, battu sa femme et jeté le bébé dans le réservoir de la ville, se tourne vers les placards pour y trouver une bouteille de vodka vide.

Auteur: Wodehouse Pelham Grenville

Info: The Best of Wodehouse: An Anthology

[ déception ] [ humour ] [ satire ] [ Russie ]

 

Commentaires: 0

blues

A l'ombre des monastères, une sourde tristesse faisait naître dans l'âme des moines ce vide que le Moyen Âge a nommé l'acédie. Ce dégout issu du désert du cœur et de la pétrification du monde est le spleen religieux. Non un dégout de Dieu, mais un ennui en Dieu.

Auteur: Cioran Emil Michel

Info:

[ déprime ] [ cafard ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

blues

Le chagrin de la guerre, dans le cœur d'un soldat, était étrangement similaire au chagrin de l'amour. C'était une sorte de nostalgie, comme l'immense tristesse d'un monde au crépuscule. C'était un manque, un manque, une douleur qui pouvait nous renvoyer dans le passé. La tristesse du champ de bataille ne pouvait pas être attribuée à un événement particulier, ni même à une personne. Si l'on se concentrait sur un seul événement, la douleur vous amenait aux larmes. 


Auteur: Bao Ninh

Info: The Sorrow of War: A Novel of North Vietnam

[ militaire ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

blues

Etienne, à son tour, vint s’asseoir sur la poutre. Sa tristesse augmentait, sans qu’il sût pourquoi. […] Que de misère ! Et toutes ces filles, éreintées de fatigue, qui étaient encore assez bêtes, le soir, pour fabriquer des petits, de la chair à travail et à souffrance ! Jamais ça ne finirait, si elles s’emplissaient toujours de meurt-de-faim. Est-ce qu’elles n’auraient pas dû plutôt se boucher le ventre, serrer les cuisses, ainsi qu’à l’approche du malheur ? Peut-être ne remuait-il confusément ces idées moroses que dans l’ennui d’être seul, lorsque les autres, à cette heure, s’en allaient deux à deux prendre du plaisir. 

Auteur: Zola Emile

Info: Les Rougon-Macquart, tome 13 : Germinal

[ pessimisme ] [ pauvreté ] [ justification ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

blues

Si le bonheur est une aptitude, la tristesse l’est aussi. Peut-être à cause de la scolarité, ou peut-être au travers d'autres terreurs, on nous apprend à ignorer la tristesse, à la mettre dans nos cartables et à faire comme si elle n'existait pas. Adultes, nous devons apprendre à entendre la clarté de son appel. C'est l'hivernage. C'est l'acceptation active de la tristesse. Savoir la ressentir comme un besoin. C’est le courage de mépriser les pires aspects de notre expérience et de s’engager à les guérir du mieux que nous pouvons. L’hivernage est un moment d’intuition, nos besoins véritables sont perceptibles comme la lame d'un couteau.


Auteur: May Katherine Katie

Info: L'hivernage : le pouvoir du repos et de la retraite dans les moments difficiles

[ mélancolie ] [ innés ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel