Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts. Aussi outil de précision sémantique et de réflexion communautaire. Voir la rubrique mode d'emploi. Jetez un oeil à la colonne "chaînes". ATTENTION, faire une REINITIALISATION après  une recherche complexe. Et utilisez le nuage de corrélats !!!!..... Lire la suite >>
Résultat(s): 13
Temps de recherche: 0.0458s

culture

Les connaissances ne s'éprouvent que par l'invention et la réinvention, via les interrogations inquiètes, impatientes, continues et pleines d'espoir que les êtres humains posent dans ce monde, avec ce monde et les uns avec les autres.

Auteur: Freire Paulo

Info:

[ bouillonnement ] [ interactions ] [ conscensus ]

 

Commentaires: 0

réinvention familiale

Parents d’intention : Soyez concentrés. Ne pas confondre "parents", "parents sociaux", "géniteurs" et "parents d’intention". Les parents d’intention qui désirent élever l’enfant séparément ou en pluri-parentalité – en coopérative d’élevage mais non en cohabitation – sont nommés "copapas" et "comamans". Enfin, ils co-workent.

Auteur: PMO Pièces et main-d'oeuvre

Info: Dans "Alertez les bébés ! ", éditions Service compris, 2020, pages 130-131

[ novlangue productiviste ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

réinvention

Pourquoi ne pas essayer, nous autres, a proposé Giacomo, l’écriture à l’envers ? Pas seulement pour le verlan, le verlan distingué, qui de rouge fait jour. Non, ce pourrait être une façon dans la prose de se souvenir de la poésie, d’y faire passer en contrebande des vers oppositionnels.

Auteur: Pinson Jean-Claude

Info: Drapeau rouge

[ écrire ] [ littérature ] [ exercice de créativité ]

 
Commentaires: 4
Ajouté à la BD par miguel

écosophie

A toutes les échelles individuelles et collectives, pour ce qui concerne la vie quotidienne aussi bien que la réinvention de la démocratie, (...), il s'agit, à chaque fois, de se pencher sur ce que pourraient être des dispositifs de production de subjectivité allant dans le sens d'une re-singularisation individuelle et / ou collective, plutôt que dans celui d'un usinage mass-médiatique synonyme de détresse et de désespoir. (...)

Il ne saurait plus s'agir là de mots d'ordre stéréotypés, réductionnistes, expropriant d'autres problématiques plus singulières et impliquant la promotion de leaders charismatiques.

Auteur: Guattari Félix

Info: Les Trois Ecologies, 1989

[ intégration ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

évolution

Ce qu'on constate pour ces périodes reculées de la Préhistoire eurasiatique, c'est d'abord l'extrême diversité des solutions techniques utilisées d'un bout à l'autre du continent. Autour de -500 000 ans environ, apparaissent des cultures à bifaces (dites acheuléennes), ces objets de pierre taillée sur les deux faces qui existent en Afrique dès 1,7 millions d'années. En Europe, cet objet emblématique semble bien faire l'objet d'une réinvention totalement indépendante du phénomène africain. Ceci nous permet d'introduire que, tout au long de l'évolution humaine, des groupes humains ont pu disparaître, emportant avec eux leurs savoirs, leurs connaissances, leur culture.

Auteur: Teyssandier Nicolas

Info: In Origines de l'humanité : les nouveaux scénarios de José Braga

[ phénétique ] [ outils ] [ similitude ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

étymologie

Oui, Baruch dérive de la racine BRK qui signifie s'agenouiller (BéRèk c'est le genou) et bénir. De la même racine dérive BeRaKHA, la chance, la baraka. Baruch est donc l'équivalent exact du latin Benedictus, Benoît, à cette différence près que l'hébreu privilégie le geste au lieu que le latin accorde la primauté au langage.
Et Baruch [Spinoza], face à la malédiction dont il est l'objet, réaffirme en un geste de joyeuse provocation qu'il demeure le Béni, n'en déplaise à ses juges ; mais il le fait dans une langue étrangère où n'existe pasla nuance de soumission incluse dans le terme hébreu et où triomphe l'idée d'acceptation positive de ce qui est ; il devient Benedictus.

Auteur: Rödel Patrick

Info: Dans "Spinoza, le masque de la sagesse", page 39

[ réinvention ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

sinthome

[...] l'éthique n'est pas seulement, chez Spinoza, une théorie de la liberté, c'est aussi et d'abord une théorie de la libération. Or Spinoza est parfaitement cohérent lorsqu'il combat les théories de la volonté et du libre-arbitre comme moyens de lutte contre les "passions". Ces théories n'introduisent en réalité [...] qu'à une catharsis illusoire appuyée sur la force d'une faculté illusoire. Spinoza ne combat d'ailleurs pas seulement le volontarisme mais encore l'intellectualisme. La seule présence de la vérité ne supprime aucune passion et ne lève aucun déterminisme naturel : Spinoza n'oublie jamais la rigueur de la nécessité.
C'est précisément dans ce contexte, que se déploie, chez Spinoza, la théorie d'une catharsis véritable, c'est-à-dire non pas d'une suppression du Désir, mais d'une transformation du sens et du contenu du Désir.

Auteur: Misrahi Robert

Info: Dans Revue de Synthèse, 3ème série n° 89/90, janvier/sept 1978, PUF

[ passivité-activité ] [ réinvention ] [ jouissance ] [ chair-esprit ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

homme-femme

- […] Parce que je ne sais pas ce que je désire de vous. Je m’abandonne à l’inconnu en venant à vous, je suis sans réticence et sans défense, entièrement nu pour pénétrer dans l’inconnu. Seulement il faut un engagement entre nous de façon que nous puissions répudier toutes les conventions, nous rejeter nous-mêmes et cesser d’être de sorte que ce qui est réellement nous-même puisse se produire en nous.

Elle réfléchit suivant sa propre façon de penser.

- Mais, est-ce que parce que vous m’aimez, que vous me voulez ? insista-t-elle.

- Non pas, c’est parce que je crois en vous – si du moins je crois en vous.

- Vous n’en êtes pas sûr ? dit-elle en riant, soudain vexée.

Il la regardait fixement, prêtant à peine attention à ses paroles.

- Oui, il faut que je croie en vous, sinon je ne serais pas ici à vous dire de telles choses, répondit-il. Mais c’est la seule preuve que je possède. Je ne crois pas très fortement, en ce moment même.

Auteur: Lawrence David Herbert

Info: Femmes amoureuses, traduit de l’anglais par Maurice Rancès et Georges Limbour, éditions Gallimard, 1949, page 205

[ relation ] [ réinvention ] [ dialogue ] [ pacte ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

hypothèse

Les anorexiques sont souvent des jeunes filles […] ayant une perception aiguë des êtres et des choses, "prises" littéralement dans une faim qu’aucune nourriture ne pourra jamais assouvir. La faim, c’est la faim de l’Autre. D’un autre qui n’a pas été là pour vous apprendre à dire "je" et "tu", un autre dont l’indifférence, la cruauté ou l’état dépressif les a plongées bébé dans la prostration ou la sidération (l’évitement de la dépendance). Or la maîtrise que leur donne le fait de ne pas manger ou de se faire vomir […] est préférée au fait de supporter le poids de cette attente d’amour rendue vaine, parce que cela leur donne un pouvoir imaginaire. Le pouvoir fait comme si c’étaient elles qui ne voulaient pas de l’amour maternel, et non l’inverse. Alors qu’en réalité, elles vivent dans l’enfer quotidien de leurs crises l’impossible coupure du lien ombilical. Il faut un certain deuil en direction de la douleur et du manque pour inventer une figure autour de ce vide, de cette absence. C’est une réinvention du monde, semblable à celle que rencontre l’artiste dans son travail quotidien avec la matière, que demande le travail de guérison de ces jeunes femmes dont la faim ne pourra être assumée comme telle qu’à se reconnaître pour ce qu’elle est : sexuelle, mais aussi spirituelle.

Auteur: Dufourmantelle Anne

Info: Dans "La sauvagerie maternelle", pages 129-130

[ explication ] [ symptôme ] [ trouble du comportement alimentaire ]

 
Commentaires: 8
Ajouté à la BD par Coli Masson

autodérision

Ce qui caractérise la psychanalyse, c’est qu’il faut l’inventer. L’individu ne se rappelle de rien. On l’autorise à déconner. On lui dit : "Déconne, déconne mon petit ! ça s’appelle associer. Ici personne ne te juge, tu peux déconner, à ton aise". Moi, la psychiatrie, je l’appelle la déconniatrie. Mais, pendant que le patient déconne, qu’est-ce que je fais ? Dans le silence ou en intervenant – mais surtout dans le silence -, je déconne à mon tour. Il me dit des mots, des phrases. J’écoute les inflexions, les articulations, où il met l’accent, où il laisse tomber l’accent… comme dans la poésie.
J’associe avec mes propres déconnages, mes souvenirs personnels, mes élaborations quelconques. Je suis presque endormi, il est presque endormi. On dit au type "Déconne!". Mais ce n’est pas vrai, il s’allonge, il veut avoir raison, il fait des rationalisations, il raconte des histoires précises du réel : "Mon père par ci, ma mère par là…" Et il ne déconne jamais. Par contre, moi, je suis obligé de déconner à sa place. Et avec ce déconnage que je fais – à partir de l’accent et de la musique de ce qu’il dit, davantage que de ses paroles – je remplis mon ventre. Et alors, de temps en temps, je me dis : tiens, si je lui sortais ça maintenant, une petite interprétation ?

Auteur: Tosquelles François

Info: https://vimeo.com/167991974

[ décrochage ] [ affects joyeux ] [ réinvention ] [ poids des mots ] [ attention flottante ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson